Cet article date de plus de dix ans.

Les hôtesses et stewards ont levé samedi matin leur préavis de grève pour le week-end prochain, a annoncé la direction

A l'issue de négociations prolongées dans la nuit, les syndicats -à l'exception de Sud Aérien- estiment avoir obtenu satisfaction, notamment sur la réouverture de négociations concernant les règles de travail (repos, rémunération...) dans les futures bases en province et à bord de certains vols moyen et long courriers.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Air France voulait faire passer de 4 à 3 le nombre de personnel navigant à bord des moyen-courriers assurés par des A319 (AFP - Lionel Bonaventure)

A l'issue de négociations prolongées dans la nuit, les syndicats -à l'exception de Sud Aérien- estiment avoir obtenu satisfaction, notamment sur la réouverture de négociations concernant les règles de travail (repos, rémunération...) dans les futures bases en province et à bord de certains vols moyen et long courriers.

La direction a soumis aux syndicats, lors d'une réunion, un projet de texte de fin de conflit pour éviter la grève le week-end prochain.

Les sept syndicats d'hôtesses et de stewards (CGT-CFDT-CFTC-Unac-SNPNC-Sud et Unsa) avaient déposé le 18 juillet un préavis de grève de quatre jours, du 29 juillet au 1er août qui aurait provoqué de très fortes perturbations pour les vacanciers.

"La direction d'Air France est parvenue à un accord avec les syndicats des personnels navigants commerciaux" et "confirme à ses clients que tous les vols du week-end prochain se dérouleront normalement", selon un communiqué de la compagnie.

Un porte-parole de la direction a précisé que sur les sept syndicats ayant déposé le préavis, seul Sud Aérien, très minoritaire, n'avait pas signé le protocole de fin de conflit.

"La compagnie a (...) accepté de remettre quatre PNC sur les A319 jusqu'au 5 septembre", a indiqué vendredi Philippe Sportes, délégué Unac. En cas d'impossibilité d'avoir cet effectif, les hôtesses et stewards auront une compensation (repos ou prime). Air France voulait faire passer de 4 à 3 le nombre de PNC à bord des moyen-courriers assurés par des A319. Enfin sur les long-courriers, des discussions devraient s'engager sur une réorganisation du travail.

Le déposé pour une période de quatre jours, juste au moment des retours de juillet et des départs d'août, faisait redouter de très fortes perturbations.

En revanche, un autre préavis est toujours d'actualité, celui du syndicat SNPL, ultra majoritaire chez les pilotes, du 5 au 8 août, au sujet de la réforme de leur caisse de retraite complémentaire. Des discussions sont en cours et des sources internes à Air France estimaient toutefois que la grève ne devrait pas avoir lieu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.