Cet article date de plus de douze ans.

Le trafic a repris gare de l'Est

"Un acte grave de malveillance" a provoqué l'interruption du trafic durant 3h à la gare de l'Est samedi matin
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
TGV fête ses 25 ans (21/09/2006) (© France 3)
"Un acte grave de malveillance" a provoqué l'interruption du trafic durant 3h à la gare de l'Est samedi matin"Un acte grave de malveillance" a provoqué l'interruption du trafic durant 3h à la gare de l'Est samedi matin

Le trafic ferroviaire a été stoppé à 6h après la découverte sur la voie, à Pantin, "de barrières métalliques de plusieurs mètres de long" jetées depuis un pont et qui ont endommagé les caténaires.

Ces barrières provenaient d'un chantier situé à proximité. La SNCF a porté plainte pour dégradation et mise en danger de la vie d'autrui.

La circulation des trains entre la gare de l'Est et les principales destinations de l'Est de la France a été interrompue dans les deux sens durant trois heures avant de reprendre progressivement à partir de 9h.

Le trafic transilien des lignes E et P a lui aussi été affecté et limité à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis).

Des retards pouvant jusqu'à 2h30 ont été déplorés, concernant notamment une dizaine de TGV.

Cet acte de malveillance a eu d'importantes répercussions car il s'est produit dans une "zone très dense où se trouvent de nombreuses installations", a expliqué la SNCF, qui avait déjà été frappée la semaine passée par des actes de vandalisme affectant le sud-est de Paris.

Evoquant la "recrudescence de ces actes de malveillance", la CFTC Transports estime que "l'escalade doit être stoppée le plus rapidement possible" car "les conséquences de ces actes deviennent de plus en plus lourdes pour la SNCF et ses usagers".

"La SNCF ne peut assumer seule la surveillance du réseau ferré, l'Etat doit assumer ses responsabilités en la matière", soutient-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.