Le Tour de France envisage de ne pas réattribuer les victoires d'Armstrong

Le directeur de l'épreuve, Christian Prudhomme, a expliqué que les septs titres de l'Américain décrochés entre 1999 et 2005 ne seraient pas rétrocédés aux coureurs arrivés en seconde position.

Lance Armstrong sur le Tour de France, en juillet 2004.
Lance Armstrong sur le Tour de France, en juillet 2004. (JOEL SAGET / AFP)

SPORTS – Bientôt un grand vide dans le tableau d'honneur du Tour de France ? Le directeur du Tour, Christian Prudhomme, s'est en tout cas déclaré favorable à la perspective de ne pas réattribuer les sept victoires du coureur américain (1999 à 2005). Autrement dit, Armstrong serait déchu de ses titres, mais ceux-ci ne devraient pas être attribués aux coureurs arrivés en seconde position. Entre 1999 et 2005, il n'y aurait donc pas de vainqueurs du Tour de France.

"On ne peut être indifférent à ce que l'Usada a dévoilé cette semaine, c'est un tableau accablant qui est dessiné", a déclaré, vendredi 12 octobre, Christian Prudhomme à des journalistes, au sujet du rapport rendu public deux jours plus tôt par l'agence antidopage américaine.

Car le rapport est accablant et détaille le "programme de dopage le plus sophistiqué, professionnel et réussi, jamais vu dans l'histoire du sport"L'Usada avait déjà radié le septuple vainqueur du Tour de France du sport de compétition, fin août. L'Agence avait alors invalidé tous ses résultats depuis le 1er août 1998. Dans le même temps, l'ancien coéquipier d'Amstrong, George Hincapie, a avoué avoir eu recours au dopage au cours de sa carrière.