Cet article date de plus de huit ans.

Le résistant et putschiste Hélie de Saint-Marc est mort

Il s'est éteint à l'âge de 91 ans, dans sa maison de campagne de la Drôme.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hélie Denoix de Saint-Marc, chez lui, à Lyon (Rhône), le 10 novembre 2011. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Hélie Denoix de Saint-Marc, résistant et acteur du putsch des généraux en Algérie, en 1961, est mort à 91 ans, lundi 26 août, dans la Drôme, a annoncé sa famille. "Il s'est éteint vers 8h30 dans sa maison de campagne de La Garde-Adhémar", a déclaré l'un de ses petits-fils à l'AFP.

Entré dans la Résistance en 1941, à 19 ans, puis déporté au camp de concentration de Buchenwald (Allemagne) en 1943, Hélie de Saint-Marc était l'un des rares survivants de son convoi qui comptait plus de 1 000 personnes. Il a quitté le camp à la fin de la seconde guerre mondiale, puis est entré à l'école militaire de Saint-Cyr.

Hélie de Saint-Marc a débuté sa carrière militaire avec la guerre d'Indochine, avant de servir en Algérie, au côté du général Massu. A la tête du 1er régiment étranger de parachutistes (REP, Légion étrangère), il a participé au putsch manqué d'avril 1961. Après s'être constitué prisonnier, il a été condamné à dix ans de détention, mais gracié au bout de cinq ans. En 2011, il a été fait grand-croix de la Légion d'honneur par Nicolas Sarkozy.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.