Cet article date de plus de dix ans.

Le président sortant du Conseil du culte musulman (CFCM) a été réélu dimanche à la tête de cette instance

Mohammed Moussaoui, Franco-Marocain de 47 ans, membre du Rassemblement des musulmans de France (RMF) pro-marocain, était l'unique candidat à sa succession.Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et ex-président du CFCM, a été élu président d'honneur, un titre purement honorifique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Mohammed Moussaoui, président du CFCM (à g.) et Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, le 10 août 2010. (AFP - Aurore Marechal)

Mohammed Moussaoui, Franco-Marocain de 47 ans, membre du Rassemblement des musulmans de France (RMF) pro-marocain, était l'unique candidat à sa succession.

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et ex-président du CFCM, a été élu président d'honneur, un titre purement honorifique.

Le président du CFCM, instance représentative des musulmans de France, a par ailleurs annoncé la création d'un observatoire des actes islamophobes.

"Il s'agira d'aider les Conseils régionaux du culte musulman (CRCM) à alerter les préfets et à déposer plainte en cas d'acte islamophobe mais également d'avoir une idée plus précise du nombre de ces actes en France, afin d'en donner un panorama clair aux autorités compétentes", a expliqué Khalil Merroun, recteur de la mosquée d'Evry.

Une élection dans un climat de division
Les membres du conseil d'administration, élus pour les deux tiers le 5 juin dans les régions, et désignés pour les autres, dans un climat de division suite à l'appel au boycott de la fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (GMP) et de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), étaient réunis près de Paris pour élire leur président et leur bureau exécutif.

Le CFCM a été créé en 2003 par le gouvernement pour être l'interlocuteur des pouvoirs publics pour toutes les questions liées à l'islam, qui représente 4 à 5 millions de musulmans en France, loin d'être tous pratiquants.

Il regroupe des fédérations de différentes sensibilités, certaines proches de l'Algérie comme la GMP, d'autres pro-marocaines mais aussi turques ou afro-antillaises, ou encore proche des Frères musulmans comme l'UOIF.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.