Cet article date de plus de dix ans.

Le non-remplacement d'un départ sur deux dans la Fonction publique entraînera 100.000 Fonctionnaires en moins en 3 ans

Entre 2011 et 2013, "100.000 emplois ne seront pas remplacés au sein des administrations et des opérateurs", a annoncé lundi le ministre du Budget et de la Fonction publique François Baroin.Cette politique "permet de reverser la moitié des économies réalisées aux fonctionnaires, sous la forme de bonifications", a-t-il déclaré.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre du Budget et de la Fonction publique François Baroin, lors de ses voeux à la presse le 17 janvier 2011 (AFP/ERIC PIERMONT)

Entre 2011 et 2013, "100.000 emplois ne seront pas remplacés au sein des administrations et des opérateurs", a annoncé lundi le ministre du Budget et de la Fonction publique François Baroin.

Cette politique "permet de reverser la moitié des économies réalisées aux fonctionnaires, sous la forme de bonifications", a-t-il déclaré.

Tout en annonçant ces chiffres, François Baroin a estimé qu'ils étaient "équilibrés" et a insisté sur le fait que "les diminutions d'emploi n'ont pas d'impact négatif sur la qualité des services publics, bien au contraire". "J'annoncerai en février quinze nouvelles mesures de simplification des démarches des usagers", a-t-il poursuivi.

Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique Georges Tron a confirmé, lors de la présentation des voeux du ministère à la presse, que le gouvernement souhaite que la moitié des économies soient reversées aux agents, sous la forme du "retour catégoriel". Ce geste correspond à un surcroît de rémunération accordé catégorie par catégorie de fonctionnaire, en fonction de l'effort fourni pour les économies effectuées.

Ces mesures d'économies se dérouleront "sur trois années, de 2011 à 2013", et cette politique "se poursuit", "avec un souci peut-être de revenir à un retour catégoriel de l'ordre de 50%. En 2009, on était à plus de 50%, on était à 70%" des économies reversées aux agents, soit 650 millions d'euros en 2009, a-t-il déclaré à l'AFP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.