Le ministre du travail a préconisé dimanche des "solutions ciblées" pour le financement des retraites

Le document sur la réforme qu'Eric Woerth présentera aux partenaires sociaux "le 15 ou le 20 mai" comportera de "nouvelles ressources" de financement.Mais pas question d'augmenter les impôts ni les cotisations sociales. Comme piste, le ministre regardera du côté des "revenus" qui ne cotisent pas suffisamment pour assurer "la solidarité".

Le document sur la réforme qu'Eric Woerth présentera aux partenaires sociaux "le 15 ou le 20 mai" comportera de "nouvelles ressources" de financement.

Mais pas question d'augmenter les impôts ni les cotisations sociales. Comme piste, le ministre regardera du côté des "revenus" qui ne cotisent pas suffisamment pour assurer "la solidarité".

Lors de la réforme des retraites "en 2003, on prévoyait de (...) baisser les cotisations chômage, parce qu'on pensait que le chômage diminuerait" pour augmenter les cotisations vieillesse : "Voilà un certain nombre d'idées qu'il faut mettre certainement au goût du jour", a-t-il précisé.

"Il y a donc bien des ressources supplémentaires à trouver", selon le ministre.

Interrogé sur les retraites des fonctionnaires, calculée sur les six derniers mois de salaire et non sur les 25 meilleures années comme dans le privé, M. Woerth a relevé que "la vraie raison (de ce mode de calcul, NDLR), c'est que vous n'avez pas votre retraite qui est fondée sur tout votre salaire" car les fonctionnaires ne cotisent pas sur toutes leurs primes.

"Est-ce qu'on doit changer ça ? (...), c'est une question que l'on est en train de poser. J'ai tout mis sur la table", a-t-il ajouté.

Le ministre continue lundi et mardi ses rendez-vous avec les syndicats de fonctionnaires : FO, CFTC, CGT lundi, Solidaires mardi.

Hollande: l'âge de la retraite doit rester à 60 ans

L'ex-premier secrétaire du PS François Hollande a estimé dimanche que lorsque l'espérance de vie qui "n'est pas la même pour tous" s'allonge, il n'est "pas anormal que la durée de cotisation suive", soulignant qu'il faut tenir compte de la "pénibilité" du travail.

M. Hollande a, par ailleurs, réitéré qu'"il faut garder le principe de l'âge légal à 60 ans". "On ne pas accepter sa remise en cause".

Pour le député de Corrèze, il faut "chercher de nouvelles ressources pour pérenniser le système". Ainsi, selon lui, les cotisations sociales doivent porter sur "tous les revenus du travail" alors qu'aujourd'hui des revenus comme "les bonus et les stock options" y échappent.