Le Midi Libre et l'Indépendant ne seront pas en vente samedi. A l'origine de la grève, des suppressions de postes.

Absence des kiosques demain pour le Midi Libre, et au minimum jusqu'à lundi pour L'Indépendant. Des dizaines d'emplois vont être supprimés.

(ERIC CABANIS / AFP)

Absence des kiosques demain pour le Midi Libre, et au minimum jusqu'à lundi pour L'Indépendant. Des dizaines d'emplois vont être supprimés.

Midi Libre et L'Indépendant sont, avec d'autres composantes du groupe des Journaux du Midi (JDM) racheté par Sud Ouest, sous le choc de l'annonce d'un plan social qui supprimerait 158 postes au sein des JDM en 2012. Dans un climat difficile pour la presse, il s'agit pour la direction de diminuer de huit millions d'euros la masse salariale, qui représente 49% des charges.

Au Midi Libre, ce sont 68 postes qui seraient supprimés ; 27,5 à l'Indépendant et 21,5 à Centre Presse. L'Imprimerie du Midi (34 postes) et MidiMedia (publicité, 7 postes) sont aussi concernés.

Chez Midi Libre, le SNJ s'est ému que le service photo passe de 27,8 à 9 postes. "C'est la fin du photojournalisme à Midi Libre", a dénoncé le SNJ selon lequel, après la Lozère, Midi Libre n'aurait plus de photographe dans l'Aveyron et dans l'Aude. Le SNJ s'alarme aussi de la suppression des secrétaires de rédaction. Il réclame l'ouverture de discussions avec la direction.

Le plan des JDM s'accompagne d'un passage des quotidiens au tout couleur et de la recherche de ressources nouvelles par le développement de l'offre numérique ou des services annexes.