Cet article date de plus d'onze ans.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a présenté mercredi son projet de réaménagement des berges de la Seine

Rive gauche, entre le musée d'Orsay et le pont de l'Alma , les quais seront complètement libérés des voitures.Rive droite, où le trafic est dense, des aménagements sont prévus pour transformer cette "autoroute urbaine" en "boulevard parisien".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Bertrand Delanoë, le maire de Paris, présente ses projets pour les berges de Seine (14/04/2010) (AFP/FRANCOIS GUILLOT)

Rive gauche, entre le musée d'Orsay et le pont de l'Alma , les quais seront complètement libérés des voitures.

Rive droite, où le trafic est dense, des aménagements sont prévus pour transformer cette "autoroute urbaine" en "boulevard parisien".

"Tous les amoureux de Paris ont droit à cette audace de repenser Paris à partir de son fleuve, en enlevant des voitures à certains endroits, en réduisant leur nombre à d'autres, en ayant toujours cette vision urbaine, esthétique et conviviale", a expliqué Bertrand Delanoë lors d'une conférence de presse.

Coût du , dont le maire espère la réalisation avant l'été 2012: 40 millions d'euros, puis deux millions d'euros de coût de fonctionnement par an.

Selon le plan, appelé à être débattu et modifié, des passerelles seraient installées pour relier, de part et d'autre de la Seine, le jardin des Tuileries au musée d'Orsay, le palais de Tokyo au musée du quai Branly. Entre l'Hôtel de Ville et l'Arsenal, une promenade de cinq mètres de large serait aménagée au détriment des automobiles.

Autre proposition: l'aménagement au pied du musée d'Orsay de gradins menant à la Seine, où pourrait être installée une barge pour la projection de films ou des concerts en plein air. Un lieu festif ouvert la nuit est envisagé près du pont Alexandre III, dans une zone inhabitée.

Bertrand Delanoë espère un premier débat sur le sujet avant l'été au Conseil de Paris, et des décisions à l'automne. Il est conscient que son plan ne plaira pas à tout le monde. "Ça va gueuler, il y aura polémique", a-t-il prédit.

Réactions

Les Verts ont salué dans un communiqué "les avancées" du projet, "première étape d'un plan plus global de reconquête des berges et de requalification des quais hauts". Pour le Parti communiste, ce plan est "une bonne nouvelle pour Paris".

La CGPME le juge en revanche "dangereux pour l'économie parisienne". "Il ne peut y avoir d'activité économique sans circulation des hommes et des marchandises", déclare son président, Jean-François Roubaud. Sceptiques, les élus UMP au Conseil de Paris craignent des engorgements liés aux restrictions de circulation.

Selon les calculs de la mairie, le temps de traversée de la ville d'ouest en est par la rive droite passera après les travaux de 31 minutes à 37 minutes, avec une vitesse moyenne réduite de 10 km/h.

Autres travaux

Le réaménagement des berges s'ajoute aux projets déjà en route qui transformeront la capitale dans les prochains années. Outre la poursuite des travaux du tramway autour de Paris, la rénovation du quartier des Halles doit commencer en mai. Envisagés depuis neuf ans, maintes fois reportés, les travaux devraient durer six ans et coûter environ 760 millions euros.

Le forum des Halles sera, à terme, recouvert d'une "canopée", toit de verre et d'acier haut de 14,5 mètres. La gare souterraine, par où transitent 700.000 voyageurs chaque jour, sera rénovée. Douze millions d'euros sont par ailleurs prévus pour le réaménagement de la place de la République, espace de 37.000 m2 situé au carrefour de plusieurs grands axes. Pour ce lieu habituel de départ des manifestations parisiennes, le mairie promet de privilégier piétons et cyclistes, le retour des kiosques et des manèges, un nouvel éclairage et un tiers d'arbres en plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.