Le gouvernement dominicain a gracié mercredi deux Françaises condamnées à huit ans de prison pour trafic de drogue

Sarah Zaknoun (19 ans) et Céline Faye (20 ans) avaient été condamnées fin 2008 après la découverte de six kilos de cocaïne dans leurs valises. Elles avaient affirmé que la drogue y avait été placée à leur insu.Le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet ira samedi en République Dominicaine pour ramener en France les deux jeunes femmes.

Le président dominicain a donné son accord pour que les deux jeunes femmes soient transférées en France avant Noël.
Le président dominicain a donné son accord pour que les deux jeunes femmes soient transférées en France avant Noël. (F2)

Sarah Zaknoun (19 ans) et Céline Faye (20 ans) avaient été condamnées fin 2008 après la découverte de six kilos de cocaïne dans leurs valises. Elles avaient affirmé que la drogue y avait été placée à leur insu.

Le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet ira samedi en République Dominicaine pour ramener en France les deux jeunes femmes.

"Elles rentrent en France, elles sont libres", s'est réjouit jeudi la mère de l'une d'entre elles Pascale Jackson qui a appris dans la nuit que le président de la République dominicaine Leonel Fernandez avait signé un décret graciant les deux femmes. "On était parti sur un transfèrement, pas sur une grâce, c'est une grande surprise", a-t-elle ajouté. "J'ai eu ma fille au téléphone, elle pleurait de joie, c'est vraiment un beau cadeau de Noël", raconte Pascale Jackson.

Lors d'une visite à Paris début décembre, Leonel Fernandez, avait déclaré que les deux jeunes Françaises pourraient être de retour en France avant Noël pour y purger le reste de leur peine.

Quelques jours auparavant, Alain Joyandet avait signé à Saint-Domingue une convention de transfèrement des détenus des deux pays, mais finalement, le président Dominicain a annoncé qu'il graciait les deux Françaises ainsi qu'un Américain et deux ressortissants dominicains.

La grâce présidentielle est une tradition de Noël que la République dominicaine octroie généralement pour des raisons humanitaires et qui dans la majorité des cas se traduit par un pardon absolu.

2.230 Français détenus à l'étranger
Selon le ministère des Affaires étrangères, 2.230 Français sont incarcérés à l'étranger. Parmi eux, dix-sept se trouvent encore en République dominicaine mais devraient rentrer au pays l'année prochaine pour y purger la fin de leur peine selon Alain Joyandet.

Les cas les plus médiatisés sont ceux de Florence Cassez, emprisonnée au Mexique depuis 2005 pour enlèvement, de Michaël Blanc, condamné en 1999 pour trafic de drogue en Indonésie, et de Clotilde Reiss, accusée d'espionnage par l'Iran et dont le procès se poursuit à Téhéran.

Lire aussi :

L'affaire Reiss traîne en longueur