Le Francilien sur les rails

Le nouveau train de banlieue de la SNCF a été présenté officiellement mercredi à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis)

L\'inauguration en fanfare du Francilien à Villetaneuse, le 4 novembre 2009
L'inauguration en fanfare du Francilien à Villetaneuse, le 4 novembre 2009 (© France 2)
Le nouveau train de banlieue de la SNCF a été présenté officiellement mercredi à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis)Le nouveau train de banlieue de la SNCF a été présenté officiellement mercredi à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis)

D'abord connu sous le sigle Nat (Nouvel automoteur Transilien), ce nouveau train de banlieue a été rebaptisé Francilien. La première rame a été livrée à la SNCF le 21 octobre.

Le nouveau train de banlieue, coloré, presque entièrement vitré, doit entamer sa carrière à la mi-décembre sur le réseau régional du nord de Paris.

Ce train de style "boa" -sans séparation entre les wagons- fait deux fois moins de bruit et consomme 20% d'énergie de moins que les modèles précédents, selon ses concepteurs.

Les deux premières rames doivent être mises en service le 13 décembre sur la ligne H du réseau régional, entre Paris-Nord et Luzarches (Val-d'Oise), d'abord à raison de quelques rotations aux heures creuses pour les roder, avant une montée en puissance progressive. Le Francilien sera ensuite déployé sur les banlieues nord, est et Saint-Lazare.

Le Stif et la SNCF en ont commandé 172 exemplaires au constructeur Bombardier en 2006, pour 2,094 milliards d'euros. Elles doivent être livrées d'ici à 2015. Le contrat comportait une option sur 200 rames supplémentaires: les deux partenaires devraient en acheter 70 après les élections régionales, selon le Stif. Objectif du Stif: que la totalité des trains régionaux soient neufs ou fraîchement rénovés en 2016.

Le Francilien a été inauguré sous une pluie de confettis au technicentre ferroviaire de Joncherolles, à Villetaneuse, par Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d'Ile-de-France et président du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), Guillaume Pepy, PDG de la SNCF, et Jean Bergé, président du constructeur ferroviaire Bombardier Transport France.

Voir aussi:
>>
Un site promotionnel du Francilien