Cet article date de plus d'onze ans.

Le 47e congrès de la CFDT a approuvé mercredi le bilan de la direction sortante

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Chérèque au Congrès de Tours de la CFDT (07 juin 2010) (AFP/ALAIN JOCARD)

La réélection vendredi du secrétaire général, François Chérèque, seul candidat à sa succession pour un troisième mandat de quatre ans, ne fait pas de doute.

La CFDT n'est "pas dans une posture de négociations de contreparties" à la réforme des retraites mais défend "un projet alternatif", et non "une adaptation du projet du gouvernement", a assuré mercredi son secrétaire général, François Chérèque.

En réponse aux "inquiétudes" exprimées par plusieurs délégués au 47e congrès réuni à Tours craignant qu'"en s'engageant dans ce congrès, on puisse tomber dans un piège", M. Chérèque a affirmé "clairement que nous ne sommes pas dans cette posture de négociation de contreparties à une réforme que nous combattons. Ce que nous voulons décider aujourd'hui est un projet alternatif, et non pas un complément ou une adaptation du projet du gouvernement. Les principes, les contours, les objectifs de ce que nous déciderons à notre congrès ne seront pas discutables", a déclaré le secrétaire général longuement applaudi par plus de 1.500 délégués.

"C'est le sens de notre appel à la mobilisation du 24 juin", pour la journée d'action décidée avec les syndicats CGT, CFTC, FSU, Solidaires et Unsa, a-t-il ajouté

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.