La société EDF a été condamnée à verser 1,5 millions d'amende pour le piratage informatique de Greenpeace.

La société EDF a été condamnée jeudi à une amende pénale de 1,5 million d'euros pour s'être introduit dans des ordinateurs de Greenpeace, destiné apparemment à s'informer de ses campagnes anti-nucléaires.

Le siège d\'EDF à Paris (archives, 2009)
Le siège d'EDF à Paris (archives, 2009) (AFP / Stéphane de Sakutin)
La société EDF a été condamnée jeudi à une amende pénale de 1,5 million d'euros pour s'être introduit dans des ordinateurs de Greenpeace, destiné apparemment à s'informer de ses campagnes anti-nucléaires.

Le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) a déclaré l'entreprise coupable de " complicité de piratage informatique" et de recel de documents confidentiels volés sur l'ordinateur de Yannick Jadot, alors dirigeant de Greenpeace, aujourd'hui porte-parole d' Eva Joly, candidat écologiste à la présidentielle.

Les deux anciens plus hauts responsables de la sécurité d'EDF, l'ancien policier Pierre-Paul François et l'ancien contre-amiral Pascal Durieux, sont aussi déclarés coupables et condamnés à respectivement six et un an de prison ferme.

EDF nie les faits et dit avoir été victime d'un contractant qui aurait outrepassé sa mission. La société devrait donc faire appel.