Cet article date de plus de dix ans.

La présidente du Front National signe aujourd'hui une tribune dans les Echos où elle promet que l'euro mourra

Marine Le Pen accuse les dirigeants français de vouloir la fédéralisation économique totale de la zone."C'est d'autant plus grave que les dirigeants français sont en train d'envisager une solution extrême dans le dos des peuples : la fédéralisation économique totale de la zone euro", écrit-elle dans le quotidien les Echos du 21 juillet.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pour Le Pen, la fédéralisation économique totale de la zone se ferait au détriment des plus démunis. (AFP - Lionel Bonaventure)

Marine Le Pen accuse les dirigeants français de vouloir la fédéralisation économique totale de la zone.

"C'est d'autant plus grave que les dirigeants français sont en train d'envisager une solution extrême dans le dos des peuples : la fédéralisation économique totale de la zone euro", écrit-elle dans le quotidien les Echos du 21 juillet.

"On se refuse à aborder le problème de fond, celui du bien-fondé d'une monnaie unique (...) Le débat se heurte en France à l'union sacrée politique et médiatique derrière le dogme de l'euro", fustige-t-elle.

"Une superstructure monstrueuse, déjà baptisée 'ministère des Finances européen', déciderait dans l'opacité de nos politiques d'éducation, de santé, de sécurité. La fuite en avant fédérale suppose aussi un transfert financier massif de nos pays vers l'Europe du Sud et de l'Est, au détriment des Français les plus vulnérables", affirme la présidente du FN.

"La seule solution qui vaille, c'est la restauration de la liberté monétaire (qui) permettra aux Etats de mener une politique de change adaptée à leurs besoins, au bénéfice des exportations et de la croissance", assure Mme Le Pen.

"Je sais que l'histoire proche me donnera raison : l'euro mourra", promet la présidente du parti d'extrême droite, alors sur le sauvetage de la Grèce.

A lire aussi

>>

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.