Cet article date de plus de dix ans.

La grève des marins de la SNCM s'est poursuivie samedi, bloquant cinq navires en Corse et à Marseille

La CGT dénonce une diminution des liaisons entre Nice et la Corse et attend d'être reçu par les préfets de Corse et de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des containers entreposés sur les quais dans l'attente de la reprise du trafic dans le port de Bastia, le 2/2/2011 (AFP. S.Agostini)

La CGT dénonce une diminution des liaisons entre Nice et la Corse et attend d'être reçu par les préfets de Corse et de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca).

"L'assemblée générale a reconduit à l'unanimité l'arrêt de travail avec encore plus de grévistes", a précisé à l'AFP Frédéric Alpozzo, représentant de la CGT-Marins, syndicat majoritaire.

Un navire de la SNCM était toujours bloqué à quai à Bastia et quatre autres à Marseille, selon le syndicat et la direction.

Le syndicat a indiqué avoir fait une demande formelle d'audience auprès du préfet de la Région Paca, Hugues Parant, et auprès du préfet de la Corse, Stéphane Bouillon.

Les marins grévistes dénoncent la diminution des liaisons entre Nice et la Corse, avec la suppression d'un navire sur la ligne entre le 1er avril et le 30 septembre. "Nous demandons la tenue d'un conseil de surveillance avec nos deux actionnaires, l'Etat et Veolia", a précisé Frédéric Alpozzo.

La CGT proteste également contre l'armement de navires des compagnies Corsica Ferries et Mobylines au registre international italien, leur permettant, selon elle, de "ne pas respecter le droit social français".

Un préavis de grève reconductible a également été déposé par le syndicat des agents sédentaires de la CGT, rejoignant les marins, et sera effectif à partir de jeudi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.