La grève des contrôleurs aériens se poursuit mardi

Près de 20% des vols au départ et à l'arrivée d'Orly seront annulés. Des retards sont aussi envisagés dans les aéroports déjà fortement perturbés lundi.

Des passagers patientent à l\'aéroport Saint-Exupéry de Lyon (Rhône), le 2 avril 2012, en raison d\'une grève des contrôleurs aériens.
Des passagers patientent à l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon (Rhône), le 2 avril 2012, en raison d'une grève des contrôleurs aériens. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

La grève de trois syndicats du contrôle de la navigation aérienne se poursuivra mardi avec de nouvelles annulations de vols, a annoncé lundi 2 avril la direction générale de l'aviation civile (DGAC) en début de soirée. La CGT, la CFDT et l'Unsa ont déposé leur préavis de grève la semaine dernière. Ils dénoncent un plan de restructuration des services de contrôle aérien. 

FTVi fait le point sur les perturbations auxquelles il faut s'attendre mardi 3 avril.

• A Orly et Roissy :

Comme lundi, 20% des vols au départ et à l'arrivée d'Orly seront annulés, soit 135 sur les 675 programmés sur l'aéroport parisien, a annoncé un responsable de la DGAC. Il  a indiqué par ailleurs que de "possibles retards" sont également à envisager. L'ensemble du programme devrait en revanche être assuré sur la plate-forme de Roissy-Charles-de-Gaulle.

• Dans les aéroports régionaux

Des retards voire des fermetures sont possibles sur certains vols dans les aéroports régionaux, fortement perturbés lundi. C'est notamment le cas des aéroports de Pau où une vingtaine de vols sont d'ores et déjà annulés (Pyrénées-Atlantiques), Avignon (Vaucluse) et Béziers (Hérault). Sur ceux de Rouen (Seine-Maritime) et du Bourget (Seine-Saint-Denis), où les services de contrôle aérien étaient fermés dans la matinée de lundi, l'activité a repris dans l'après-midi, a précisé la DGAC.

L'autorité de tutelle des contrôleurs dépendant du ministère des Transports a précisé que les retards étaient de l'ordre d'une heure, lundi après-midi, à Bordeaux et Nice, et d'une à deux heures à Lyon.