Cet article date de plus de douze ans.

La crise frappe surtout les jeunes mères seules

Les jeunes mères, seules et ayant un emploi précaire, sont les premières victimes de la mauvaise conjoncture économique
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Centre d'accueil du Secours catholique (© France 2)
Les jeunes mères, seules et ayant un emploi précaire, sont les premières victimes de la mauvaise conjoncture économiqueLes jeunes mères, seules et ayant un emploi précaire, sont les premières victimes de la mauvaise conjoncture économique

Elles se débattent entre un renchérissement de la vie quotidienne et des revenus irréguliers, note le rapport annuel du Secours catholique publié jeudi.

"Leur structure de consommation a été touchée de plein fouet par les augmentations", surtout des prix de l'alimentation de base, du logement et de l'énergie, souligne le président François Soulage.

"En même temps, elles sont en difficulté avec des discontinuités dans leur parcours d'emploi", en raison de la précarité de leur contrat, explique-t-il à l'AFP. "Elles avaient beaucoup de travaux intérimaires ou de contrat à durée déterminée (...) Elles ont maintenant des périodes dans lesquelles elles n'ont pas de ressources à cause de la crise."

Depuis le début de la crise, surtout depuis janvier, le travail en intérim enregistre un "décrochage historique" du nombre d'emplois "frôlant les -40%", selon sa fédération patronale, le Prisme.

Au-delà des femmes, le rapport insiste sur "toutes les personnes qui sont à la limite du seuil de pauvreté (...) et dont la situation s'aggrave", explique le président du Secours catholique.

En 2008, le nombre de "situation de pauvretés" rencontrées par l'association est reparti à la hausse (+2,3%), après deux ans de baisse. 54,4% des adultes rencontrés sont des femmes (+3,4% en 20 ans), selon le rapport. "A notre avis, cela va continuer", ajoute François Soulage: "Les entreprises ont ajusté a minima pour garder un peu de forces en cas de reprise, mais la reprise s'éloignant, elles vont continuer à élaguer, notamment dans l'intérim et les CDD" pour baisser les effectifs.

Le Secours catholique prône des mesures d'accompagnement, notamment une amélioration des gardes d'enfants permettant aux femmes de postuler à des emplois de service.

L'association demande enfin "une revalorisation forte de l'allocation pour parents isolé", la poursuite des emplois aidés (360.000 emplois non marchands sont déjà inscrits au budget 2010) et une aide aux jeunes de moins de 25 ans sans emploi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.