La Bourse de Tokyo a fini la séance de jeudi sur un troisième feu d'artifice d'affilée (+9,96%)

Le Nikkei a gagné 817,86 points (9.029,76 pts) grâce à la dépréciation du yen face au dollar et à l'euro et aux espoirs de baisse des taux d'intérêt vendredi au Japon. Hong Kong a gagné 12,82%, Séoul 11,95%, Taïpei 6,29%, Sydney 4%.Par la suite, à Paris, le CAC 40 a ouvert en hausse de 2,34%. A Londres, le Footsie a démarré sur un gain de 0,67%.

La Bourse de Tokyo
La Bourse de Tokyo (AFP - Yoshikazu Tsuno)

Le Nikkei a gagné 817,86 points (9.029,76 pts) grâce à la dépréciation du yen face au dollar et à l'euro et aux espoirs de baisse des taux d'intérêt vendredi au Japon. Hong Kong a gagné 12,82%, Séoul 11,95%, Taïpei 6,29%, Sydney 4%.

Par la suite, à Paris, le CAC 40 a ouvert en hausse de 2,34%. A Londres, le Footsie a démarré sur un gain de 0,67%.

Dès mercredi, les marchés financiers ont flambé dans la foulée de New York. Le CAC 40 avait clôturé sur une hausse spectaculaire de 9,23% à 3.402,57. A Londres, le Footsie a gagné 8,05%, à Madrid l'Ibex-35 a pris 9,42%.

Le marché était soutenu par les anticipations d'une baisse par la Fed de son taux directeur. Mercredi matin, déjà, Tokyo a fermé en hausse de 7,74 %, galvanisé par New York où le Dow Jones avait fait un bond de 10,88 % mardi.

A Francfort, Volkswagen a bouleversé le marché. Le titre du constructeur automobile a été multiplié par plus de quatre depuis lundi à la suite de sa prise de contrôle par Porsche, entraînant une hausse du Dax de 11 % mardi. Une chute de 36 % du titre Porsche mercredi a fait chuter le Dax de 7,53 % à l'ouverture des transactions.

Les marchés d'Asie ont poursuivi leur rebond mercredi. Ils ont été encouragés par une rechute du yen et par la perspective d'une baisse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, en Europe et peut-être au Japon. La plupart des autres marchés de la région ont suivi le même chemin, mais avec une ardeur un peu plus modérée. Sydney a terminé en hausse de 1,34 %, la Nouvelle-Zélande de 2,18 % et Manille de 4,47 %. Un grand scepticisme régnait toutefois sur la pérennité de l'accalmie, sur des marchés désormais habitués aux retournements de tendance ultraviolents.

A Tokyo, l'optimisme des investisseurs était stimulé par une chute du yen face au dollar et à l'euro, après les sommets historiques atteints en fin de semaine dernière. Le billet vert, tombé aux environs de 90 yens vendredi, a même frisé les 100 yens mercredi dans les premiers échanges en Asie. La monnaie japonaise reprenait toutefois nettement des forces en milieu d'après-midi.

La page de la bourse