L'ancien leader du groupe armé Action directe sera remis en liberté sous contrôle électronique le 19 mai

La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi cette décision de , et dont le parquet avait fait appel.Jean-Marc Rouillan sera remis en liberté sous bracelet électronique le 19 mai, après avoir passé presque un quart de siècle en prison.

Jean-Marc Rouillan était l\'homme le plus recherché de France dans les années 1980
Jean-Marc Rouillan était l'homme le plus recherché de France dans les années 1980 (AFP/Michel Gangne)

La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi cette décision de , et dont le parquet avait fait appel.

Jean-Marc Rouillan sera remis en liberté sous bracelet électronique le 19 mai, après avoir passé presque un quart de siècle en prison.

Il sera assigné à résidence et restera sous contrôle électronique pendant un an, après quoi il sera accessible à un régime de libération conditionnelle, sans bracelet électronique et avec des obligations moindres.

Jean-Marc Rouillan a été condamné à perpétuite en 1987 des condamnations pour complicité dans les assassinats du PDG de Renault Georges Besse en 1986 et de l'ingénieur général de l'armement René Audran en 1985.

Il avait déjà bénéficié d'une semi-liberté entre décembre 2007 et octobre 2008 avant d'être renvoyé en détention en raison de propos à la presse relatifs aux faits ayant motivé sa condamnation, ce qui lui était interdit.

Jadis "ennemi public n°1", homme le plus recherché de France dans les années 1980, il avait été arrêté en février 1987 avec trois autres membres d'Action directe.

L'interview de Jean-marc Rouillan à l'Express qui lui a valu de retourner en prison