Cet article date de plus de douze ans.

L'aéroport international de Pointe-à-Pitre, fermé depuis jeudi, le restera jusqu'à dimanche

La préfecture a justifié sa décision samedi par le fait que "la persistance de cendres en suspension dans l'atmosphère présente un risque de déterioration des avions et donc de sécurité pour les passagers".Cette mesure fait suite à la pluie de cendres volcaniques émise depuis jeudi par La Soufrière de Montserrat (80 km au nord de la Guadeloupe).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les routes de Guadeloupe couvertes de cendres volcaniques, février 2010. (France 2)

La préfecture a justifié sa décision samedi par le fait que "la persistance de cendres en suspension dans l'atmosphère présente un risque de déterioration des avions et donc de sécurité pour les passagers".

Cette mesure fait suite à la pluie de cendres volcaniques émise depuis jeudi par La Soufrière de Montserrat (80 km au nord de la Guadeloupe).

Le report de la réouverture du site a été décidé "après accord unanime des compagnies aériennes" qui y opèrent, a indiqué la Préfecture. "La dissipation de ces cendres dépendra des conditions météorologiques du jour", ajoute-t-elle sans donner d'indication sur l'horaire possible de réouverture dimanche.

L'aéroport international de Pointe-à-Pitre a été fermé dès jeudi, à titre préventif, à la suite des premières retombées de cendres provoquées par l'explosion, plus tôt dans l'après-midi, du dôme volcanique de La Soufrière de Montserrat.

Sur le continent, sept vols à destination et en provenance de la Guadeloupe ont été annulés samedi à Orly, selon le site internet d'Aéroports de Paris.

Les vols d'Air France à destination ou en provenance de Pointe-à-Pitre ont été annulés ou reportés à une date ultérieure. Air Caraïbes étudie quant à elle la possibilité d'assurer une liaison maritime entre Fort-de-France et Pointe-à-Pitre pour acheminer les passagers.

300 touristes bloqués en Guadeloupe
Environ 300 touristes qui devaient quitter la Guadeloupe sont depuis jeudi contraints de rester sur place. "Ils sont pris en charge par leurs voyagistes ou les hôtels où ils séjournaient", a indiqué le Comité du tourisme des îles de Guadeloupe (CTIG).

Toutefois, le CTIG a dû prendre en charge vendredi en fin d'après-midi une centaine de passagers qui avaient passé la nuit précédente dans un hall de l'aérogare. Ils n'avaient pas encore enregistré leurs bagages au moment de la fermeture de l'aéroport et n'avaient donc pas été pris en charge par les compagnies aériennes.

Les cendres volcaniques recouvrent Pointe-à-Pitre
Ecoles, collèges et lycées sont restés fermés vendredi en Guadeloupe suite à la pluie de cendres, ce qui a avancé d'une journée le début des vacances scolaires. Le préfet Jean Fabre a indiqué vouloir ainsi "éviter les risques d'irritation" oculaire et des voies respiratoires que pourraient provoquer les cendres volcaniques.

Essentiellement constituées de silice, les cendres ont provoqué un panache à 10.000 mètres d'altitude et retombent sur la Guadeloupe. Depuis jeudi à Pointe-à-Pitre, tout est recouvert d'une mince couche gris-blanc de cendres et les voitures qui circulent soulèvent un nuage de poussières qui s'infiltrent dans maisons et appartements.

Le volcan de la Soufrière, situé sur l'île de Montserrat voisine de la Guadeloupe, est en éruption depuis 1995. Ses nuées ardentes et coulées de cendres ont détruit puis enseveli la capitale de l'île, Plymouth. Les deux tiers des 12.000 habitants que comptait Montserrat ont émigré depuis lors, les autres trouvant refuge au nord, dans une zone située à l'abri du volcan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.