Le gouvernement présente son plan de prévention de la radicalisation

Le gouvernement entend lutter contre la radicalisation. Edouard Philippe a présenté vendredi son plan depuis Lille en misant sur la prévention. Les écoles et prisons sont visées.

Le gouvernement a décidé de lutter contre la radicalisation. Ce vendredi, Édouard Philippe était en déplacement à Lille, accompagné de plusieurs de ses ministres. Une image symbolique de tout un gouvernement à l’offensive. Le Premier ministre a sonné la mobilisation en présentant 60 mesures pour lutter contre la radicalisation islamiste. "Ce plan balaie à dessein des champs qui sont larges : l’école, l’Université, le sport, l’entreprise et les services publics aussi", a-t-il précisé.

1.500 places en prison

Mais le volet le plus attendu concernait les prisons. Le Premier ministre a annoncé la création de 1.500 places supplémentaires pour isoler les détenus radicalisés, dont 450, d’ici la fin de l’année. Le plan acte aussi la création de trois nouveaux centres à Lille, Marseille et Lyon. Cela concerne les personnes sous contrôle judiciaire. Dans l’éducation, les contrôles seront renforcés dans les établissements hors contrat et des cours seront dispensés pour lutter contre les théories complotistes. Le gouvernement n’a donné aucune précision sur l’enveloppe budgétaire allouée à ce plan, le troisième en quatre ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe présente le plan du gouvernement pour prévenir la radicalisation, le 23 février 2018 à Lille (Nord).
Edouard Philippe présente le plan du gouvernement pour prévenir la radicalisation, le 23 février 2018 à Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)