Cet article date de plus de sept ans.

Jean-Vincent Placé doit régler environ 18 000 euros de PV

"Le Canard Enchaîné" avait déjà rendu publique cette affaire en 2010. L'hebdomadaire note que l'élu écologiste n'a toujours pas régularisé sa situation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le sénateur d'Europe Ecologie-Les Verts, Jean-Vincent Placé, lors du congrès du parti, le 30 novembre 2013, à Caen (Calvados).  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Cent treize infractions routières lui sont reprochées. Jean-Vincent Placé doit régler environ 18 000 euros d'amendes, pour des infractions datant d'avant 2010, révèle, mercredi 18 décembre, Le Canard Enchaîné.

L'hebdomadaire satirique reproduit un document où la région Ile-de-France, propriétaire du véhicule, relance l'élu écologiste, lui demandant "en urgence de régulariser sa situation". Un courrier "au stade de projet, pas encore paraphé" qui n'a donc "pas été envoyé à monsieur Placé", a indiqué à l'AFP l'entourage du président du Conseil régional d'Ile-de-France, le socialiste Jean-Paul Huchon.  

L'élu veut "payer depuis le début"

Selon l'AFP, le conseiller régional  et sénateur d'Europe Ecologie-Les Verts assume : il se dit "responsable" de ces infractions, et donc "prêt à payer depuis le début". "C'est bien sûr de ma faute, je n'ai jamais cherché à fuir mes responsabilités, je ne demande aucun passe-droit, j'assume et je paie, je ne veux pas que quiconque doute de mon honnêteté", a poursuivi le sénateur EELV de l'Essonne.

L'élu écologiste affirme par ailleurs avoir réglé "rubis sur l'ongle" d'abord "le capital" des amendes, dès août 2010, "avec un chèque entre 6 000 et 7 000 euros", et avoir demandé une "négociation sur les pénalités". Il était, dit-il, sans nouvelles depuis "du service automatisé de Rennes" avec lequel il avait eu ces échanges.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.