Cet article date de plus de dix ans.

Jack Lang candidat aux législatives dans les Vosges

L'actuel député du Pas-de-Calais sera candidat socialiste dans la deuxième circonscription des Vosges, à Saint-Dié. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le député socialiste Jack Lang sur le plateau de l'émission de Canal + Le Grand journal à Paris le 3 juin 2011. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Après le Loir-et-Cher, après le Pas-de-Calais, Jack Lang va briguer un nouveau fief électoral. C'est finalement dans les Vosges, son département natal, que l'ancien ministre socialiste se présentera pour un siège de député en juin.

"La condition qu'il avait imposée, c'est qu'il soit choisi par les militants. C'est chose faite depuis ce matin: les 200 adhérents des sections socialistes de la circonscription l'ont désigné à l'unanimité", a dit samedi après-midi Christian Pierret, le maire (PS) de Saint-Dié, principale ville de la circonscription.

"Jack Lang est un Lorrain", a-t-il en outre souligné, rappelant que l'ancien ministre de la Culture de François Mitterrand est né dans les Vosges le 2 septembre 1939 (à Mirecourt), puis qu'il a été doyen de la faculté de droit à Nancy, ville dont il a fondé le festival international de théâtre. "C'est l'homme politique le plus populaire auprès des jeunes et des ouvriers. Il est dynamique. Il mènera une campagne de présence, de contact, d'écoute", a déclaré Christian Pierret.

Imbroglio

Cette investiture clôt un feuilleton qui aura connu de nombreux rebondissement. Après avoir refusé de se soumettre au vote des militants le 1er décembre dans le Pas-de-Calais, département dont il est député sortant, il avait décidé qu'il ne s'y représenterait pas en juin. M. Lang avait toutefois annoncé en décembre qu'il serait "candidat aux législatives" en 2012 et que le parti socialiste "se proposait" de lui chercher une circonscription.

Le choix des socialistes vosgiens solde un imbroglio de près de deux mois, concernant la prochaine implantation politique de M. Lang. Des rumeurs l'avaient annoncé en Haute-Garonne, dans la Somme, dans l'Aisne, ou dans les Pyrénées-Atlantiques. Le chef de file local du PS dans ce dernier département s'était prononcé contre son arrivée.

"Je choisis le combat"

Jack Lang, attendu à Saint-Dié jeudi prochain, ne s'est pour l'heure pas exprimé personnellement sur sa nouvelle implantation. "Il m'a dit 'je choisis le combat'", a commenté samedi M. Pierret. "Il avait d'autres propositions, il a préféré les Vosges. Il a choisi d'affronter la région par la face nord."

La prochaine campagne de M. Lang pourrait se révéler difficile : dans ce territoire frappé par la désindustrialisation et le chômage, le député de la circonscription, Gérard Cherpion (UMP), a été réélu en 2007 au deuxième tour avec près de 55 % des suffrages exprimés, contre Christian Pierret.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.