Cet article date de plus de neuf ans.

Plus d'infirmiers, moins de secrétaires : le nouveau visage du marché de l'emploi

Une étude publiée aujourd'hui indique quels métiers devraient créer des emplois d'ici à 2020. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une aide-soignante s'occupe d'une personne âgée, le 4 décembre 2010, dans une maison spécialisée à La Rochelle (Charente-Maritime). (XAVIER LEOTY / AFP)

En tant de crise, vaut mieux choisir avec soin son orientation. Une étude (PDF) conjointe du ministère du Travail et du Centre d'analyse stratégique, publiée jeudi 15 mars, dresse la liste des secteurs qui créeront de l'emploi d'ici à 2020*. 

Bonne nouvelle, "le nombre de postes à pourvoir devrait se maintenir à un niveau élevé", annonce l'étude : 750 000 postes à pourvoir chaque année d'ici à 2020. Les raisons de ces besoins ? Principalement le remplacement de départs à la retraite (600 000 postes libérés), mais aussi des créations de poste (150 000). Par ailleurs, la proportion de femmes devrait progresser à 48,8% des emplois occupés en 2020, contre 47,5% en 2010. 

Les métiers qui embaucheront :

• L'aide et les soins à la personne

Près de 350 000 emplois d'aides à domicile, d'aides-soignants ou d'infirmiers devraient se créer d'ici à 2020. "Le vieillissement de la population engendre des besoins croissants", prévoit l'étude, qui note que ces métiers font partie de ceux qui gagneront le plus d'emplois entre 2010 et 2020. 

• Les cadres et professions très qualifiées

"Les perspectives d'emploi devraient principalement profiter" aux cadres et professions "supérieures". Quel que soit leur domaine d'activité, ces professions devraient être portées par un nombre élevé de départs à la retraite (avec un bémol pour les secteurs de la communication et du spectacle).

• Les métiers qualifiés du bâtiment et de la logistique

Cadres, agents d'exploitation, techniciens et ouvriers qualifiés du bâtiment et des transports devraient bénéficier du développement des transports collectifs et de l'adaptation des logements au vieillissement de la population et aux nouvelles normes environnementales.

Les secteurs qui déclinent :

• Les employés de bureau

Les nouvelles technologies et la rationalisation des organisations du travail vont contribuer "à comprimer l'emploi des secrétaires" ou employés de la banque et des assurances. En effet, la tertiarisation des emplois va se poursuivre, mais de façon moindre que lors des décennies précédentes.

• L'industrie, l'agriculture et l'administration

Dans une moindre mesure, les professions agricoles et industrielles vont également perdre des emplois. Certains métiers vont connaître "des pertes d'emploi, conjuguées à des départs en fin de carrière plus ou moins importants", indiquent les auteurs du rapport. Les plus touchés devraient être les ouvriers de l'industrie, les agriculteurs ou les employés administratifs de la fonction publique. 

 

*Ces projections s'appuient un scénario dit "contraint" basé sur un taux de croissance de 1,9% par an en moyenne et d'un taux de chômage de 8,5%, contre plus de 9,4% selon les derniers chiffres de l'Insee.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.