Indemnité de déplacement : plus de 2 000 CRS en arrêt maladie

Plus de 2 000 CRS se sont mis en arrêt maladie pour protester contre la taxation de leur indemnité de déplacement. Une équipe de France 3 a recueilli le témoignage de l'un d'eux.

En déplacement à Marseille, Emmanuel Macron a eu ce jeudi 21 septembre une mauvaise surprise. Au milieu de la foule, aucun CRS pour assurer sa sécurité. Ils se sont fait porter pâle. Alors, sous l’œil des caméras, le président prend bien soin de saluer les gendarmes venus les remplacer. "Vous êtes là vous", leur a-t-il lancé. Une pique aux 60% de CRS officiellement malade aujourd'hui selon les syndicats.

"Ça ne passe pas"

Arnaud Bizière n'a pas le droit de grève, mais, en tant que délégué syndical, il peut s'exprimer. Récemment, le gouvernement a décidé de rendre imposable les 39 euros par jour qu'il reçoit lorsqu'il est loin de sa famille. Il a décidé de protester, en allant ce matin chez le médecin pour un arrêt maladie. "On est absents plus de 200 jours par an donc cette indemnité nous sert à pallier cette absence que nos familles acceptent, donc ça ne passe pas", explique-t-il au micro de France 3. Dans un contexte de tension, ils se disent épuiser de travailler dans des conditions qui se dégradent d'année en année. Demain, le ministre de l'Intérieur recevra leurs représentants syndicaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des CRS lors d\'une manfestation à Paris, le 1er Mai 2017. 
Des CRS lors d'une manfestation à Paris, le 1er Mai 2017.  (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS / AFP)