Cet article date de plus de quatorze ans.

Incidents à Roissy: un chauffeur interpellé

Un chauffeur de taxi a été interpellé lors d'incidents qui ont opposé des chauffeurs et des policiers
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
pole taxis roissy (© France)

Un chauffeur de taxi a été interpellé lors d'incidents qui ont opposé des chauffeurs et des policiersUn chauffeur de taxi a été interpellé lors d'incidents qui ont opposé des chauffeurs et des policiers

Des incidents, qui ont opposé mardi vers 01H00 des taxis et des policiers à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, ont éclaté à la suite du contrôle d'un chauffeur et le terminal 3 a alors été bloqué jusqu'à 04h30.

L'Inspection générale des services a été saisie pour enquêter sur ces violences intervenues à la suite du contrôle d'un chauffeur.

Le ministre de l'Intérieur a déclaré mardi sur Europe 1 avoir demandé une enquête. "Dès cette nuit (...), j'ai demandé aux services de police compétents - c'est-à-dire à la fois la direction générale de la police nationale et les services de la préfecture de police de Michel Gaudin - (...) qu'une enquête soit diligentée très rapidement", a déclaré Brice Hortefeux.

A la question de savoir si, le cas échéant, des sanctions seraient prononcées, M. Hortefeux a répondu: "naturellement".

Djillali Ouanfouf, secrétaire général du syndicat de défense des chauffeurs de taxis parisiens (SDCTP), a annoncé à l'AFP qu'une manifestation serait organisée jeudi à 10h00 à l'aéroport de Roissy.

Rappel des faits


Selon un chauffeur de taxi, M. Tarek Moktad, "les policiers ont procédé au contrôle musclé de l'horodateur d'un véhicule, un chauffeur a été blessé par un tir de flashball, il a été interpellé ce qui a provoqué la colère de la profession".

Les relations entre la brigade de police spécialisée dans le contrôle des taxis "les boers" et les chauffeurs sont mauvaises depuis plusieurs mois, a ajouté M. Moktad. "Les policiers nous empêchent de fumer, de jouer aux cartes, de faire la prière, nous sommes 300 taxis présents et nous sommes décidé à bloquer le terminal toute la nuit, nous voulons que le préfet vienne ici afin de lui exposer la situation" avait ajouté M. Moktad.

A cet égard, le porte-parole a précisé qu'une rencontre avec des responsables policiers était prévue "dans la journée, pour vider tous les abcès et normaliser nos relations".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.