Incidents à Roissy: un chauffeur interpellé

Un chauffeur de taxi a été interpellé lors d'incidents qui ont opposé des chauffeurs et des policiers

pole taxis roissy
pole taxis roissy (© France)
Un chauffeur de taxi a été interpellé lors d'incidents qui ont opposé des chauffeurs et des policiersUn chauffeur de taxi a été interpellé lors d'incidents qui ont opposé des chauffeurs et des policiers

Des incidents, qui ont opposé mardi vers 01H00 des taxis et des policiers à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, ont éclaté à la suite du contrôle d'un chauffeur et le terminal 3 a alors été bloqué jusqu'à 04h30.

L'Inspection générale des services a été saisie pour enquêter sur ces violences intervenues à la suite du contrôle d'un chauffeur.

Le ministre de l'Intérieur a déclaré mardi sur Europe 1 avoir demandé une enquête. "Dès cette nuit (...), j'ai demandé aux services de police compétents - c'est-à-dire à la fois la direction générale de la police nationale et les services de la préfecture de police de Michel Gaudin - (...) qu'une enquête soit diligentée très rapidement", a déclaré Brice Hortefeux.

A la question de savoir si, le cas échéant, des sanctions seraient prononcées, M. Hortefeux a répondu: "naturellement".

Djillali Ouanfouf, secrétaire général du syndicat de défense des chauffeurs de taxis parisiens (SDCTP), a annoncé à l'AFP qu'une manifestation serait organisée jeudi à 10h00 à l'aéroport de Roissy.

Rappel des faits


Selon un chauffeur de taxi, M. Tarek Moktad, "les policiers ont procédé au contrôle musclé de l'horodateur d'un véhicule, un chauffeur a été blessé par un tir de flashball, il a été interpellé ce qui a provoqué la colère de la profession".

Les relations entre la brigade de police spécialisée dans le contrôle des taxis "les boers" et les chauffeurs sont mauvaises depuis plusieurs mois, a ajouté M. Moktad. "Les policiers nous empêchent de fumer, de jouer aux cartes, de faire la prière, nous sommes 300 taxis présents et nous sommes décidé à bloquer le terminal toute la nuit, nous voulons que le préfet vienne ici afin de lui exposer la situation" avait ajouté M. Moktad.

A cet égard, le porte-parole a précisé qu'une rencontre avec des responsables policiers était prévue "dans la journée, pour vider tous les abcès et normaliser nos relations".