A Pau, des demandeurs d’emploi passent en cuisine pour séduire des restaurateurs à la recherche de personnel

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
#IOLS RESTO EPHEMERE POUR RECRUTER -
IOLS : RESTO EPHEMERE POUR RECRUTER #IOLS RESTO EPHEMERE POUR RECRUTER - (France 3 Toutes Régions / France 3 Nouvelle-Aquitaine)
Article rédigé par Stéphane Hilarion
France Télévisions - Rédaction Culture
Un restaurant éphémère avec, en cuisine et en salle, des demandeurs d’emploi chargés de concocter et de servir un repas à des restaurateurs en recherche de main d’œuvre. C’est l’idée de ce job dating en immersion mis en place par Pôle Emploi et l’UMIH. #IlsOntLaSolution.

Aucun d’entre eux n’avait jusqu’ici mis les pieds dans la cuisine d’un restaurant. Mais ce jour-là, ce sont eux qui se retrouvent derrière les fourneaux de ce restaurant éphémère à Pau où, encadrés par deux chefs professionnels, ils vont devoir assurer un service complet et régaler des hôtes pas comme les autres : des professionnels de la restauration qui cherchent à recruter.

Une immersion dans un monde inconnu pour ces femmes et ces hommes, en reconversion pour certains, qui veulent saisir les opportunités dans un secteur qui peine à recruter depuis la crise du Covid. "Je suis peintre en bâtiment de métier et étant donné que la peinture ça ne donne plus rien, je veux me reconvertir dans la cuisine. C’est un métier sous tension, donc je fonce dedans, en attendant la retraite : j’ai 58 ans", témoigne Thierry, au chômage depuis deux ans.

Recruter autrement

A la tête de cette brigade singulière, deux chefs palois, Gautier Alvarez et Alexandre Paget.  Confrontés comme la plupart des restaurateurs de France à cette crise du recrutement sans précédent, ils se sont prêté avec enthousiasme à cette expérience mise en place par les antennes locales de Pôle Emploi et de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH). Avec ce message : le métier évolue.

"On n’a pas forcément très bonne presse, mais le métier tend à s’améliorer, au niveau des horaires, des repos. Tout s’améliore de notre côté donc c’est important de montrer que tout ça change, et qu’on est ouvert à toutes propositions", sourit Alexandre Paget.

En tout cas le concept a séduit les convives du jour, chefs cuisiniers, gérants ou propriétaires de restaurant, tous à la recherche de futurs salariés. "C’est une façon de recruter autrement et je pense que les mettre en situation, c’est la meilleure façon pour qu’ils se rendent compte de ce qu’est le métier. Parce qu’en parler, c’est une chose, le vivre, c’en est une autre", explique Pascale Maré, à la tête avec son mari d’un restaurant gastronomique dans le centre de Pau et présidente de la branche restaurants de l'UMIH Béarn et Soule.

Le service s’est achevé par des premières prises de contact et une distribution de CV. En Béarn, le secteur de l'hôtellerie et de la restauration a besoin de près de 500 salariés.  Au niveau national, près de 250 000 emplois, hors saisonniers, seraient à pourvoir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.