VIDEO. Quand le facteur ne passe plus... A qui la faute ?

Dans certaines communes de la région parisienne, le facteur n’est pas passé pendant des semaines. Les mairies croulent sous les réclamations. Certains d'entre elles sont récemment passées à la vitesse supérieure en saisissant les autorités compétentes. Avec, au bout de la chaîne, des usagers désemparés.

A Chevilly-Larue, dans le Val-de-Marne, Jean Destrac a appris la patience. Son courrier et son journal quotidien, il ne les reçoit plus vraiment tous les jours. “Le journal arrive par paquets de trois ou par paquets de deux, mais jamais celui du jour, toujours ceux d’avant, regrette le Chevillais. Cette semaine, le journal est même arrivé avec quatre jours de retard.”

Or, selon l’article 1 du Code des postes : “Les services de levée et de distribution relevant du service universel postal sont assurés tous les jours ouvrables.” C’est-à-dire du lundi au samedi, "sauf circonstances exceptionnelles".

C’est l’un des nombreux exemples du recul des services publics dans nos communes

Stéphanie Daulin, maire (PCF) de Chevilly-Larue (Val-de-Marne)

Et le problème ne date pas d’hier. A Chevilly-Larue, les plaintes contre La Poste s’accumulent (plus d'une centaine) depuis deux ans sur le bureau de Stéphanie Daulin, la maire (PCF) de la commune, sans compter les témoignages oraux. “Plus de courrier depuis fin avril !” s'indigne un habitant dans un mail envoyé à la mairie que nous avons consulté.

Pour faire pression sur La Poste, la maire avait même lancé une pétition, signée par plus de 2000 habitants, soit tout de même un cinquième de la population. Mais comme les retards persistent, elle vient de saisir le Défenseur des droits et l'Arcep, le gendarme de la Poste. Selon elle, une quinzaine d’autres communes du Val-de-Marne seraient concernées. “C’est l’un des nombreux exemples du recul des services publics dans nos communes, s'indigne la maire de Chevilly-Larue. Il est arrivé que des ordonnances ne soient jamais arrivées par exemple. Des gens ne peuvent pas avoir leurs médicaments, c’est quand même un problème.”

L'absentéisme des facteurs en cause ?

En cause, pour la mairie et les syndicats : une réorganisation des tournées depuis deux ans, et des suppressions de postes. Mais est-ce la seule explication ? Le bureau de poste local n’a pas souhaité nous répondre. Pour comprendre, nous nous sommes donc tournés vers les premiers concernés, les facteurs. Alors pourquoi le courrier est-il si mal distribué ici ? “Parce qu'ils ne viennent pas !, nous répond sans filtre l'un d'eux. Soit ils sont malades, soit ils ont pas envie de venir. C'est un problème connu ici.”

Une explication surprenante mais confirmée, en termes plus diplomatiques, par la direction de La Poste, que nous avons contactée : “La mise en place d’une nouvelle organisation à Chevilly-Larue en 2018, ainsi que des absences inopinées couplées à des difficultés de recrutement, ont occasionné des problèmes de distribution du courrier.”

L'entreprise explique aussi avoir recruté sept facteurs sur le secteur mais qu’ils sont encore débutants et donc pas pleinement opérationnels. Et rappelle une réalité nationale : le nombre de courriers distribués chute chaque année de 7%.