Cet article date de plus de trois ans.

Publicité place de la Bastille: une plainte a été déposée par une association

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Publicité place de la Bastille: une plainte a été déposée par une association
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Des pubs qui s'affichent en grand sur les monuments historiques pour financer les travaux de rénovation, cette pratique crée régulièrement la polémique. Cette fois-ci, c'est la tour de la Bastille qui cristallise les mécontentements.

La colonne de bronze sur la place de la Bastille se nomme la colonne de juillet, en l'honneur des morts de l'insurrection de juillet 1830. Trois journées immortalisées par Delacroix et sa fameuse toile, La liberté guidant le peuple. Mais aujourd'hui, la bagarre porte plutôt sur une grande bâche publicitaire autour du monument. Une association antipub vient de porter plainte, la jugeant illégale. "Le Code pénal protège la profanation de sépulture, elle protège la profanation de monuments qui sont élevés à la mémoire des morts, qu'il y ait ou non des morts sous le monument", explique Christine Traxeler, de l'association "Résistance agression publicitaire".

Une querelle vieille de 15 ans

Justement, cette colonne surmonte un monument funéraire très endommagé par les caprices du temps, 170 ans plus tard. C'est dans ce caveau que reposent 500 révolutionnaires, morts en 1830. Mais le fait que des patriotes soient enterrés sous la colonne, en partie cachée par de la publicité, ne trouble pas le publicitaire. La querelle dure depuis 15 ans. Le Palais de Justice, le Louvre, la Monnaie de Paris... à chaque fois, le même dilemme se pose : sauvegarder le patrimoine par de l'argent privé via la publicité, ou par des fonds publics.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.