Paris : la guerre des vélos-taxis

À Paris, les vélos-taxis sont le nouveau mode de transport apprécié des touristes. Leur nombre a explosé ces derniers mois. Un commerce florissant, mais peu règlementé qui attire les travailleurs de toute l'Europe. La concurrence est parfois déloyale et les arnaques sont fréquentes.

FRANCE 2

Les vélos-taxis font maintenant partie du décor de Paris, ils envahissent tous les lieux touristiques. En dix ans, leur nombre a été multiplié par dix. Il y en aurait aujourd'hui plus de 400. La concurrence est de plus en plus féroce. De nombreux chauffeurs peu scrupuleux veulent profiter du marché. Arnaque, travail dissimulé, les conflits entre vélos-taxis sont quotidiens.

Règlementer l'activité

Avec plus de 32 millions de touristes par an, Paris est un marché énorme. Des Bulgares et des Roumains viennent exercer cette activité. Certains n'ont pas d'autorisation pour cela, ni d'assurance ou de véhicule homologué. Le secteur est peu règlementé : pour être chauffeur il suffit d'être auto-entrepreneur. Beaucoup de conducteurs ne possèdent pas leur véhicule, ils le louent. Des véhicules à assistance électrique pour la plupart. La seule tentative de la mairie de Paris de règlementer les vélos-taxis, c'est de leur interdire de stationner dans les lieux les plus touristiques. Sans grand succès : la police a bien du mal à faire respecter l'interdiction. La mairie travaille sur la création d'un label qui permettrait de reconnaître les vélos-taxis en règle.

Le JT
Les autres sujets du JT
velo taxi
velo taxi (FRANCE 2)