Paris : des dizaines de toxicomanes évacués du jardin d'Éole

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Paris : des dizaines de toxicomanes évacués du jardin d'Eole
FRANCE 2
Article rédigé par
C.Guttin, B.Thomas, N.Auer, France 3 Ile-de-France, N.Sadok - France 2
France Télévisions

Les forces de l'ordre ont délogé des dizaines de toxicomanes du jardin d'Éole, entre le 18e et le 19e arrondissement de Paris, mardi 29 juin dans la soirée. Les rassemblements de ces consommateurs de drogues dures étaient jusqu'ici tolérés, mais le délai mis en place par la mairie a été dépassé. Ils sont désormais en errance.

Des CRS et les services de sécurité de la ville ont délogé mardi 29 juin dans la soirée plusieurs dizaines de toxicomanes du jardin d'Éole, dans le 18e arrondissement parisien. Ils étaient autorisés jusqu'à présent à se regrouper dans ce parc, mais la date limite de tolérance annoncée par la mairie de Paris a été dépassée. Cette cohabitation a créé de nombreuses tensions avec les riverains. Mercredi matin, certains toxicomanes n'avaient pas quitté les abords du parc.


La mairie attend l'intervention de l'État


Pour les habitants du quartier, cette évacuation est loin d'être la solution. "Notre plus grande crainte, c'est qu'ils se reportent dans les rues aux alentours du quartier à défaut d'avoir un endroit spécifique vers lequel se diriger", estime un homme. "Avant, c'était à La Chapelle, ça fait vingt ans que ce problème est régulièrement déplacé", lance un autre. Les altercations avec les consommateurs de crack et d'héroïne sont nombreuses depuis quelques mois. La mairie de Paris attend l'intervention de l'État, mais promet aussi la création d'espaces d'accueil et de soins pour ces toxicomanes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.