Dans ma rue : la frénésie du béton

Avec les travaux du futur Grand Paris, les promoteurs immobiliers tentent d'acheter à des prix supérieurs au marché des pavillons pour les détruire et faire des appartements à la place.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une petite commune de banlieue parisienne, Vanves (Hauts-de-Seine). Un quartier résidentiel plutôt coquet, dont la tranquillité est en train d'être troublée, par des travaux. Un pavillon est en pleine démolition. Vendu à un promoteur, il sera remplacé par onze logements sur trois étages. Les maisons laissent place aux appartements. Marlène Duguet habite à proximité : "La démolition a commencé, ça a été un choc, parce qu'on est dans une petite rue qui ressemble à un petit village. Quand on a acheté ici, on nous avait dit que c'était une situation privilégiée, que ça resterait des pavillons… Vu que les terrains sont petits, il n'y aura plus de jardins."

10 % de plus que le prix du marché

Depuis plusieurs mois, tous les habitants de la rue ont reçu des courriers nominatifs d'un des plus grands promoteurs de France. Marlène Duguet en a même reçu deux. L'objectif, acheter, détruire, reconstruire et gagner de l'argent dans l'opération, avec la perspective des travaux du futur Grand Paris. Acheter au-dessus du prix du marché, voilà l'argument des promoteurs. La propriétaire du pavillon en destruction a obtenu 10 % de plus que le prix normal de son bien estimé à plus d'un million d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vue d\'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 27 avril 2017.
Une vue d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 27 avril 2017. (YVES TALENSAC / PHOTONONSTOP / AFP)