Cet article date de plus de dix ans.

Hollande veut une loi sur la "moralisation de la vie politique"

Le candidat socialiste s'est dit prêt à recourir au référendum pour faire passer un texte qui intègrerait la limitation du cumul des mandats et le principe de parité, reprenant ainsi une proposition de François Bayrou.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande lors d'une conférence de presse le 25 avril 2012 à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

François Hollande a bien entendu François Bayrou. Jeudi 26 avril, le candidat socialiste s'est dit prêt, s'il est élu, à recourir au référendum pour faire voter une loi sur "la moralisation de la vie politique". Il rejoint ainsi une recommandation du candidat du MoDem à la présidentielle formulée dans sa lettre adressée la veille aux deux candidats qualifiés pour le second tour. 

Cette loi intégrerait plusieurs points présents dans le programme officiel du socialiste, a expliqué François Hollande sur France Info"La limitation du cumul des mandats, l'indépendance de la justice, le comportement de l'Etat, l'exemplarité de l'Etat". Mais aussi "la parité, que je montrerai dès mon entrée en fonction à travers un gouvernement qui sera ainsi composé", a-t-il promis.

La mise en place d'une telle loi nécessitant une révision de la Constitution, une majorité des 3/5e serait nécessaire au Parlement pour qu'elle soit adoptée. D'où le recours éventuel au référendum au cas où ce nombre ne serait pas atteint : "S'il y a une majorité, nous ferons voter ce texte, il n'y aura pas besoin de référendum. S'il n'y a pas de majorité parce qu'il y aurait un blocage (...), alors nous prendrons ce chemin de consultation des Français"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.