Pas-de-Calais : la décrue se fait attendre

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Il n’y a plus de vigilance rouge dans le Pas-de-Calais. Un répit avant de nouvelles pluies qui sont attendues dans la soirée du dimanche 12 novembre.
Pas-de-Calais : la décrue se fait attendre Il n’y a plus de vigilance rouge dans le Pas-de-Calais. Un répit avant de nouvelles pluies qui sont attendues dans la soirée du dimanche 12 novembre. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - M. Bourgault, J. Poissonnier, A. Hanquet, M. Simon-Le Gall, A. Forveille, C. Beauvalet
France Télévisions
franceinfo
Il n’y a plus de vigilance rouge dans le Pas-de-Calais. Un répit avant de nouvelles pluies qui sont attendues dans la soirée du dimanche 12 novembre.

Dans ce quartier de Clairmarais (Pas-de-Calais), c’est comme si les routes n’existaient plus. Quelques maisons sont encore épargnées. L’eau s’est arrêtée sur le pas de la porte. Alors à la hâte, les propriétaires barricadent l’entrée avec des sacs de sable. Ils redoutent les pluies annoncées dans la soirée du dimanche 12 novembre. Dans le Pas-de-Calais, la décrue est lente et les habitants sont désespérés. 

Les habitants surveillent le niveau de l’eau

Un maraîcher a perdu ses 15 hectares de cultures qui se retrouvent noyés. L’agriculteur estime ses pertes à plus de 150 000 euros. Dix kilomètres plus loin, le village de Blendecques (Pas-de-Calais) est plongé dans le silence. Seulement une poignée d’habitants sont restés dans leurs maisons et surveillent avec attention le niveau de l’eau. À Arcques (Pas-de-Calais), les évacuations se poursuivent encore ce dimanche. Le maire de la ville ne peut que constater les dégâts. Dans le département voisin du Nord, les pompiers aussi ont beaucoup de travail. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.