Crues dans le Pas-de-Calais : les établissements scolaires de 279 communes resteront fermés jusqu'à mardi

Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées sont concernés, précise la préfecture, mais les élèves "pourront y être accueillis" si les parents n'ont pas de solution de garde.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une voiture de gendarmerie dans une rue inondée d'Isques (Pas-de-Calais), le 10 novembre 2023. (DENIS CHARLET / AFP)

Les crèches, écoles, collèges et lycées des 279 communes les plus touchées par les inondations dans le Pas-de-Calais vont rester fermés jusqu'au mardi 14 novembre. Toutefois, "les élèves pourront y être accueillis à chaque fois que cela s'avérera nécessaire, notamment pour les parents sans solution de garde, précise la préfecture dans un communiqué. Un plan de continuité pédagogique sera mis en œuvre par les services de l'Education nationale."

Le département n'est plus en vigilance rouge aux crues mais de nouvelles précipitations sont attendues. Ainsi, 15 mm étaient prévus dans la nuit de dimanche à lundi. Ces précipitations, sur des sols déjà saturés, devraient monter en intensité jusqu'à mardi, journée qui "pourrait être marquée par des pluies importantes et plus intenses", avec "un impact considérable sur les cours d'eau", a souligné la préfecture dimanche soir.

700 foyers toujours privés d'électricité

Le département, qui a déjà subi la tempête Ciaran le 2 novembre, des crues record mardi et des précipitations intenses jeudi et vendredi, sera placé en ce début de semaine en vigilance jaune pluie-inondation, vents violents et vagues-submersion. "Même si les niveaux des cours d'eau se stabilisent voire diminuent légèrement, une crue importante est en cours sur la plaine de la Lys et la Canche, où des débordements conséquents sont localement observés", a souligné la préfecture dimanche soir. "La tension perdure également sur l'Aa."

La situation reste difficile autour de Saint-Omer et Montreuil, où l'eau continue de bloquer des routes et d'envahir des habitations, contraignant nombre d'habitants épuisés à quitter leur domicile. Les pompiers ont encore réalisé 50 évacuations dans la nuit de samedi à dimanche. Un établissement médical au sud de Saint-Omer a notamment été inondé : 90 résidents ont été mis en sécurité. Au total, 7 200 personnes sont toujours privées d'eau potable dans le département et 6 000 clients n'ont plus de réseau téléphonique.

D'après le sénateur Franck Dhersin, 10 000 sinistrés ont déjà été recensés. Le bilan est de quatre blessés légers depuis lundi dans le département, selon la préfecture. Une sexagénaire est par ailleurs décédée à Bailleul (Nord) au volant de sa voiture, retrouvée pleine d'eau samedi dans un fossé inondé, sans que le parquet de Dunkerque ne puisse établir avec certitude un lien avec les intempéries. Selon la préfecture, 700 foyers sont toujours privés d'électricité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.