Mort d'Angélique : les aveux du suspect

Disparue depuis quatre jours, Angélique, 13 ans, a été retrouvée morte sur un sentier forestier, non loin de son domicile de Wambrechies (Nord). Son corps, dénudé, portait des marques de strangulation. Un homme, déjà connu de la police, est passé aux aveux.

Quatre jours après sa disparition, c'est dans un bois, à Quesnoy-sur-Deûle, que les enquêteurs ont retrouvé, dans la nuit de samedi à dimanche 29 avril, le corps sans vie et dénudé d'Angélique, 13 ans. C'est un garçon de 10 ans qui a clairement identifié le suspect. Il a expliqué aux enquêteurs avoir vu l'adolescente suivre un homme mercredi dernier et il en a fait un portrait-robot.

Un homme de 45 ans, un ancien voisin de la famille. Interpellé, il a très rapidement reconnu les faits. Il aurait emmené Angélique chez lui, tenté d'abuser d'elle, avant de l'étrangler parce qu'elle se débattait. L'autopsie devrait déterminer les circonstances exactes de la mort d'Angélique.

Une ville sous le choc

Très vite, les habitants de Wambrechies sont venus apporter des fleurs et des messages en souvenir d'Angélique. Parmi eux, l'oncle et la tante de la petite victime. Beaucoup d'émotion évidemment, mais de colère aussi.

"Faudrait que ça cesse et puis c'est tout. S'attaquer à des enfants innocents, c'est dégueulasse", confie au micro de France 3 la tante. Ses proches organiseront une marche blanche mardi en sa mémoire. Le suspect lui est toujours en garde à vue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des affiches avaient été installées pour retrouver la jeune fille à Wambrechies (Nord), le 25 avril 2018.
Des affiches avaient été installées pour retrouver la jeune fille à Wambrechies (Nord), le 25 avril 2018. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)