Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Hauteur, localisation, coût... Trois questions sur le mur de Calais

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Trois questions sur le mur de Calais
Article rédigé par
France Télévisions

La construction d'un mur "anti-intrusions" a commencé, mardi 20 septembre, pour protéger les accès au port de Calais des assauts répétés de migrants qui cherche à rallier l'Angleterre.

Les premiers coups de pelleteuses ont commencé, mardi 20 septembre, pour la construction d'un mur "anti-intrusions" à quelques centaines de mètres de la "jungle" de Calais où vivent 10 000 migrants, selon deux associations.

Le mur, qui sera "végétalisé", fera un kilomètre de long, pour quatre mètres de haut. S'il revêt une forte charge symbolique, il ne fera que prolonger les quelque 30 kilomètres de grillage, surmontés de barbelés par endroits, installés depuis l'été 2015 pour bloquer l'accès au port et la rocade portuaire. Les travaux doivent se terminer "avant la fin de l'année", d'après la préfecture du Pas-de-Calais.

"Ce mur marque profondément"

"Symboliquement et psychologiquement, ce mur marque profondément. Mais c'est une très mauvaise façon d'utiliser l'argent des Britanniques", estime François Guennoc, de l'Auberge des migrants, une association sur place.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.