Cet article date de plus de cinq ans.

Un jeune migrant meurt percuté par une navette sur le site d'Eurotunnel

Il s'agit du onzième migrant tué depuis le 26 juin à Calais et ses environs en tentant de rallier l'Angleterre. Il serait "vraisemblablement mineur", selon la préfecture du Pas-de-Calais. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants sur le site d'Eurotunnel, le 5 août 2015 à Calais (Pas-de-Calais).  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Un migrant "vraisemblablement mineur" est mort percuté par une navette d'Eurotunnel, annonce jeudi 24 septembre la préfecture du Pas-de-Calais. Il a été renversé vers 2 heures du matin, "par une navette de fret qui venait de Grande-Bretagne", à l'extérieur du tunnel, côté français. 

L'alerte a été donnée par les agents de sécurité d'Eurotunnel. Arrivés sur place vers 2h30, les secours n'ont pu que constater le décès du jeune homme. "D'après les premières constatations, c'est un individu de sexe masculin, très vraisemblablement mineur, mais nous n'avons pas son âge exact", précise la préfecture. L'homme est sans doute "soudanais ou érythréen".

Le 11e migrant depuis le 26 juin

"Le train fait une boucle en sortant du tunnel et c'est ici que cela s'est passé", dans le sens Angleterre-France, a précisé un porte-parole d'Eurotunnel. L'accident n'a donc pas eu de conséquence sur le trafic, contrairement aux accidents qui ont lieu à l'intérieur du tunnel. 

"Eurotunnel déplore cet accident qui ne fait malheureusement que confirmer que toute tentative de traverser la Manche illégalement comporte des risques considérables", a écrit un peu plus tôt le groupe dans un communiqué. Le 17 septembre, un migrant syrien était mort électrocuté sur le site du tunnel.

Une enquête a été ouverte pour déterminer l'identité du jeune homme mort jeudi. Il s'agit du onzième migrant tué depuis le 26 juin à Calais et ses environs en tentant de rallier l'Angleterre, selon le décompte de la préfecture. Cette date correspond au décès d'un clandestin éthiopien sur le site du tunnel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.