Cet article date de plus d'un an.

Vidéo "On se cotise et on va acheter un bateau" : des migrants contournent les passeurs pour rejoindre l'Angleterre

Publié Mis à jour
Les migrants veulent gagner l’Angleterre à tout prix
Article rédigé par
M. de Chalvron, E. Delevoye - France 2
France Télévisions

L'arrivée du froid n’arrête pas les migrants. Chaque semaine, ils sont des centaines à tenter de traverser la Manche pour gagner les côtes britanniques. Les plus pauvres 

Plusieurs fois par semaine, Serge Cousin se lève avant l’aube, pour récupérer son filet de pêche sur les plages de La Slack, dans le Pas-de-Calais. Et, de plus en plus souvent, il tombe sur des groupes de migrants, qui tentent de prendre le large. "La nuit, surtout, on les voit quand la mer est calme", raconte le pêcheur de Wimereux. Un matin, une de leurs embarcations s’était même prise dans son filet.

La situation s'aggrave

Alors que l’équipe du "20 Heures" s'entretient avec Serge martin, un groupe de migrants surgit de derrière les dunes. Des dizaines de personnes portent un bateau pneumatique à bout de bras et se dirigent droit vers la Manche. Surchargée, l’embarcation a bien du mal à passer les premières vagues. Ils sont plus de 40 à bord et tous sont Irakiens. Une trentaine d’autres restent sur la plage. "On veut aller en Grande-Bretagne", explique l’un d’eux. Mais faute d'argent, sans gilet de sauvetage, ils ont préféré patienter.

Un jeune Soudanais dit avoir déjà tenté trois fois la traversée. Ses moyens ne lui permettent pas de payer des passeurs. "Nous, on fait un groupe de 10-11 personnes, on se cotise et on va acheter un bateau. Mais souvent, le problème, c'est qu'on n'arrive même pas à démarrer le moteur. On est en train d'essayer et la police arrive, elle prend nos affaires."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.