Calais : "C'est la première fois depuis la fin de la 'jungle' qu'on atteint un tel niveau de violence", affirme la préfecture du Pas-de-Calais

Sept CRS ont été blessés après des échauffourées qui ont duré de 3 heures à 8 heures du matin.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Selon les autorités, au plus fort des tensions, une centaine de personnes faisaient face aux forces de l’ordre. (FRANÇOIS CORTADE / FRANCE-BLEU NORD)

"C'est la première fois depuis la fin de la 'jungle'", démantelée en 2016, "qu'on atteint un tel niveau de violence", a réagi la préfecture du Pas-de-Calais auprès de France Bleu Nord, jeudi 3 juin, après des affrontements entre CRS et migrants, dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 juin. Sept CRS ont été blessés après des échauffourées qui ont duré de 3 heures à 8 heures du matin. Une personne a été interpellée, selon la préfecture.

300 migrants, armés de "barre de fer"

Cette nuit-là, selon les informations de France Bleu Nord, une cinquantaine de migrants ont essayé de s’introduire dans une zone du port. Après avoir été repoussés, les migrants sont arrivés plus nombreux. Selon les autorités, au plus fort des tensions, une centaine de personnes faisaient face aux forces de l’ordre. Un CRS du syndicat Alliance Police nationale, Manuel Vanoeteghem, évoque le chiffre de 300 migrants, armés de "barres de fer" et jetant des objets, pavés et boîtes de conserve, sur les CRS. "On a eu 32 collègues contusionnés, sept ont dû aller à l'hôpital pour réaliser des examens complémentaires. Au moins un s'est vu prescrire 14 jours d'ITT", affirme-t-il.

Le démantèlement de la jungle a été une opération inédite en France qui a démarré le 24 octobre 2016. Il avait fallu évacuer 6 400 migrants présents à Calais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants à Calais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.