Guyane : le candidat LREM remporte la législative partielle et retourne à l'Assemblée

L'élection de Lénaïck Adam avait été invalidée en décembre. Le candidat LREM l'a à nouveau remportée, dimanche 11 mars.

Le député Lénaïck Adam, à gauche, sur la photo, de son collègue Cédric Villani, le 4 juillet 2017 à l\'Assemblée nationale.
Le député Lénaïck Adam, à gauche, sur la photo, de son collègue Cédric Villani, le 4 juillet 2017 à l'Assemblée nationale. (MARTIN BUREAU / AFP)

Lénaïck Adam retourne à l'Assemblée nationale. Le candidat LREM, dont l'élection avait été invalidée en décembre, a remporté de justesse la législative partielle dans la 2e circonscription de Guyane, à l'issue du second tour, dimanche 11 mars, selon les résultats communiqués par la préfecture. Selon ces premiers résultats qui doivent faire l'objet d'une officialisation lundi, Lénaïck Adam l'emporte avec 213 voix d'avance sur Davy Rimane, le candidat soutenu par La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon (8 320 voix contre 8 107). Adam obtient 50,65% des suffrages exprimés, contre 49,35% pour Rimane.

Un résultat contesté par Jean-Luc Mélenchon

En juin 2017, Lénaïck Adam l'avait emporté de 56 voix face à Davy Rimane. Le Conseil constitutionnel avait annulé cette élection le 8 décembre dernier en relevant une absence d'assesseurs dans deux des trois bureaux de vote de la commune de Maripasoula, à la suite d'un recours de Davy Rimane. "En juin, on avait gagné, on ne nous a pas crus, on a gagné de nouveau", a commenté Lénaïck Adam au micro de la Guyane 1ère, juste après avoir appris sa victoire à son quartier général de Saint-Laurent du Maroni où il est né.

"On s'est battus humblement, correctement face à un rouleau compresseur. On a fait comme on pouvait avec nos faibles moyens. On apprend, comme a dit Nelson Mandela", a pour sa part déclaré Davy Rimane au média public. En métropole, le résultat de l'élection a été salué par le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, et contesté par le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.