François Hollande débute son quinquennat avec une popularité élevée

Le président enregistre un niveau de popularité élevé, comparable à celui de Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat, de 58%, selon une enquête LH2 et de 62%, selon un sondage de Viavoice.

François Hollande (à G.) et Jean-Marc Ayrault, sur le perron de l\'Elysée, à Paris, le 15 mai 2012.
François Hollande (à G.) et Jean-Marc Ayrault, sur le perron de l'Elysée, à Paris, le 15 mai 2012. (PASCAL ROSSIGNOL / AFP)

François Hollande enregistre un niveau de popularité élevé, comparable à celui de Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat, de 58%, selon une enquête LH2 pour nouvelObs.com publiée lundi 4 juin, et de 62%, selon un sondage de Viavoice pour Libération également publié lundi soir. Il en est de même pour son Premier ministre Jean-Marc Ayrault : 56% d'opinions positives selon LH2 et 57% selon Viavoice.

En juin 2007, la cote de confiance de Nicolas Sarkozy était de 63%, selon un sondage LH2, tandis que celle de Jacques Chirac en juin 2002 était de 50%, selon la Sofres. Pour leur part, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin étaient à 57% d'opinions positives quand ils sont devenus chefs de gouvernement, respectivement en 2007 et 2002, selon des sondages LH2.

Selon LH2, 33% des personnes interrogées déclarent avoir une opinion négative de François Hollande en tant que président de la République, et 9% ne se prononcent pas. Jean-Marc Ayrault a de son côté 27% d'opinions négatives, 17% ne se prononçant pas. Selon Viavoice, 31% ont une opinion négative de François Hollande et 7% ne se prononcent pas. Pour Jean-Marc Ayrault, 24% ont une opinion négative et 19% ne se prononcent pas.

Une majorité pour une victoire de la gauche aux législatives

Toujours selon Viavoice, les Français font confiance à François Hollande et au gouvernement pour "améliorer la situation de l'Education nationale" ainsi que pour "trouver des accords avec les syndicats" (72% chacun), "relancer la croissance" (56%), "éviter un trop grand nombre de plans sociaux" (53%), "améliorer la situation de la zone euro" et "réduire les déficits publics" (49% chacun) et "réduire le chômage" (48%).

67% d'entre eux considèrent que la gauche va gagner les législatives, contre 20% qui estiment que ce sera la droite et 13% ne se prononcent pas. Ils sont 59% à souhaiter la victoire de la gauche, 33% celle de la droite et 8% ne se prononcent pas. Toutefois les Français ne rejettent pas la possibilité d'une cohabitation entre François Hollande et un gouvernement de droite puisque 47% d'entre eux estiment que ce serait "une bonne chose" et 51% "une mauvaise chose", 2% ne se prononçant pas.

 

Le sondage Viavoice a été effectué les 31 mai et 1er juin, par téléphone, auprès d'un échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Et le sondage LH2 a été réalisé les 1er et 2 juin par téléphone, auprès d'un échantillon de 960 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.