Cet article date de plus de douze ans.

Eric Besson a assuré que les baisses des prix du pétrole à la pompe ont été répercutées "aussi vite" que les hausses

Le ministre de l'Energie l'a déclaré mardi après une rencontre avec le PDG de Total Christophe de Margerie. Il a indiqué se fonder sur une étude de ses services portant sur l'évolution hebdomadaire des prix des carburants par rapport à celle des cours du pétrole pendant cette période.
Article rédigé par France2.fr avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La patron de Total avait averti début juillet d'une nouvelle remontée des prix à la pompe (AFP - JOHANNA LEGUERRE)

Le ministre de l'Energie l'a déclaré mardi après une rencontre avec le PDG de Total Christophe de Margerie. Il a indiqué se fonder sur une étude de ses services portant sur l'évolution hebdomadaire des prix des carburants par rapport à celle des cours du pétrole pendant cette période.

"Total a répercuté à la baisse aussi vite qu'à la hausse l'évolution des prix du pétrole", a-t-il ajouté en précisant que l'ensemble des distributeurs hexagonaux avaient suivi le même mouvement.

"Pour que la transparence soit encore plus grande, j'ai demandé à mes services d'aller plus loin et de faire cette étude sur une base quotidienne sur a période du 15 mai au 15 jllet", a ajouté Eric Besson.

La polémique récurrente sur les prix des carburants, et le rythme de répercussion par les istributeurs de l'évolution des cours du pétrole à la baisse ou la hausse, avait été relancée il y a une dizaine de jours par le patron de Total.

Après une baisse suite à la décision fin juin des pays membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) de puiser dans leurs stocks stratégique de pétrole, Christophe de Margerie avait averti début juillet d'une nouvelle remontée des prix à la pompe, en pleine période de départs en vacances.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.