Environ 300 employés des hôpitaux Joffre et Dupuytren de Draveil (Essonne) selon les syndicats, ont manifesté jeudi

Ils ont défilé dans les rues de la ville où ils travaillent pour demander le maintien des lits qui doivent être supprimés et des emplois inhérents."La CGT et FO, en intersyndicale, ont déposé un préavis de grève, face à la remise en cause de 68 lits à l'hôpital Dupuytren", a indiqué à l'AFP Jean-Marc Allouche, secrétaire général syndical CGT.

Ils ont défilé dans les rues de la ville où ils travaillent pour demander le maintien des lits qui doivent être supprimés et des emplois inhérents.

"La CGT et FO, en intersyndicale, ont déposé un préavis de grève, face à la remise en cause de 68 lits à l'hôpital Dupuytren", a indiqué à l'AFP Jean-Marc Allouche, secrétaire général syndical CGT.

Ces lits supprimés conduiront "à la suppression de 130 emplois au minimum. Et ce n'est que la première tranche!", a ajouté Jean-Marc Allouche.

"De plus, un bâtiment, de 240 lits, devait être construit pour accueillir les patients de l'hôpital Joffre, qui va fermer, mais cette construction est remise en cause", a-t-il déclaré.

Selon l'intersyndicale, 85% du personnel de ces deux hôpitaux, dont l'effectif total est de 1.050 agents, tous métiers confondus, étaient grévistes, parmi lesquels 70% ont dû rester à l'hôpital, étant assignés.

Sollicitée par l'AFP, la direction de l'hôpital n'a pas souhaité s'exprimer.

Revirement "irresponsable et irrespectueux "de l'AP-HP pour l'UMP Georges Tron
"Nous sommes inquiets pour l'avenir de Dupuytren. Plus de 200 emplois vont être délocalisés sur l'hôpital Rothschild (Paris), car les personnels vont suivre les malades qui y seront transférés, et les départs en retraite ne seront pas remplacés", a souligné Didier Dalle, délégué CGT.

Spécialisé en gériatrie, le groupe hospitalier Joffre-Dupuytren compte 677 lits. "L'engagement (de ne pas toucher au personnel, ndlr) a été souligné moult fois, et réitéré le 7 décembre dernier, dans une réunion publique.Début janvier, l'AP-HP a retourné sa position, ce qui est une attitude irresponsable et irrespectueuse", a rappelé le député UMP de l'Essonne Georges Tron.

La secrétaire d'Etat chargée de la prospective et du développement du numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, maire (UMP) de Longjumeau, va également écrire une lettre au ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, "pour lui demander des explications sur ce revirement, et ce que propose l'AP-HP pour le site de Draveil".

Selon elle, l'AP-HP "gère de manière un peu lointaine" ces "sites qui lui appartiennent".

Récupération pour les régionales
Pour la première sortie de son bus de campagne, pour les élections régionales, le Parti socialiste s'était installé devant l'hôpital Dupuytren.

Le député Julien Dray, tête de liste du PS dans le département pour les élections régionales, a indiqué qu'il va "envoyer dès demain une lettre pour saisir le ministre. Il y a quelque chose d'incompréhensible dans cette décision. Si on ferme des lits dans le service public, d'autres secteurs vont en profiter".