Cet article date de plus d'onze ans.

Deux préavis de grève ont été déposés par deux syndicats pour les conducteurs de la SNCF

Un préavis reconductible de la CFDT-Fgaac débute vendredi 11 décembre à 12h00. Un autre, de la CGT, débute samedi 12 décembre à 20h00 et est reconductible par périodes de 24h.Les 4 syndicats de la SNCF (CGT, Unsa, Sud-Rail, CFDT) ont aussi déposé un préavis de grève national reconductible à partir du 12 décembre à 20h00 touchant les contrôleurs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Un préavis reconductible de la CFDT-Fgaac débute vendredi 11 décembre à 12h00. Un autre, de la CGT, débute samedi 12 décembre à 20h00 et est reconductible par périodes de 24h.

Les 4 syndicats de la SNCF (CGT, Unsa, Sud-Rail, CFDT) ont aussi déposé un préavis de grève national reconductible à partir du 12 décembre à 20h00 touchant les contrôleurs.

- A propos des préavis des conducteurs, la CFDT-Fgaac ne prévoit d'ores et déjà pas d'appel national à la grève, mais des appels locaux, puisque dans certaines régions les négociations ont permis des avancées, a expliqué le syndicat à l'AFP. La CFDT-Fgaac et la CGT soulignent qu'à l'occasion de la mise en place de l'horaire 2009-2010 des chemins de fer le 13 décembre, une "augmentation de la productivité" est demandée.

De plus, les établissements traction, unités géographiques regroupant les agents de conduite, sont de plus en plus spécialisés par activité (TER, TGV, Corail...). La CGT demande dans son préavis "le maintien d'une formation générique et transverse permettant un véritable parcours professionnel et l'arrêt des projets visant à créer des établissements mono-activité", en lesquels elle voit les prémices d'une scission de l'entreprise. La CFDT-Fgaac proteste en outre contre "l'externalisation dans des filiales" des conducteurs et contre "la déstructuration" de l'entreprise.

- A propos du préavis des contrôleurs, il "fait suite à l'échec de la concertation avec la direction et il porte sur les questions de la restructuration des établissements (auxquels sont rattachés les contrôleurs, ndlr), de l'emploi et des conditions de travail puisqu'il faudrait 400 contrôleurs supplémentaires", a déclaré à l'AFP Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots.

La décision a été prise mercredi lors d'une réunion entre les fédérations de cheminots et le préavis a été déposé jeudi.

Des grèves de contrôleurs ont eu lieu ces derniers temps dans plusieurs régions dont Chambéry, le Nord/Pas-de-Calais et l'Alsace.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.