Des producteurs déversent des fruits à Perpignan

Des producteurs de fruits des Pyrénées-Orientales ont déversé tôt vendredi plusieurs tonnes de fruits

Fruits déversés devant la préfecture de Perpignan le 28 août 2004
Fruits déversés devant la préfecture de Perpignan le 28 août 2004 (© AFP. R.Roig)
Des producteurs de fruits des Pyrénées-Orientales ont déversé tôt vendredi plusieurs tonnes de fruitsDes producteurs de fruits des Pyrénées-Orientales ont déversé tôt vendredi plusieurs tonnes de fruits Ils ont été déversés devant l'entrée du Marché international Saint-Charles, pour empêcher l'arrivée de camions de fruits venant d'Espagne.

Les producteurs de fruits et légumes souffrent principalement d'un coût du travail qui reste trop élevé par rapport à leurs concurrents européens, a expliqué vendredi le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire.

Un comité franco-espagnol se réunira "en début de semaine prochaine" afin de "faire retomber la pression" après le blocage jeudi de la frontière franco-espagnole par des agriculteurs. Ce groupe travaillera sur "la question des phytosanitaires et l'impératif de réciprocité totale en matière de commerce international des fruits et des légumes", a affirmé le ministre français de l'Agriculture Bruno Le Maire, à l'issue d'une réunion de travail, à Madrid, avec son homologue espagnole Elena Espinosa.

Un "groupe de travail spécifique" sur les fruits et légumes doit se réunir en septembre au ministère de l'Agriculture pour tenter de pallier les difficultés des producteurs.

Les producteurs, au nombre d'une trentaine, ont versé vers 06H00 plusieurs dizaines de tonnes de fruits de quatre camions afin de bloquer les entrées du marché Saint-Charles, plate-forme logistique régionale pour les producteurs et distributeurs.

Jeudi, deux cents producteurs régionaux avaient filtré la circulation pendant plusieurs heures au péage de l'autoroute A9, près de la frontière pour arrêter les camions de fruits venant d'Espagne. Dans l'après-midi, ils avaient aussi renversé le contenu de cinq camions pleins de fruits sur la sortie de l'A9 au sud de Perpignan. Avant de se disperser, les manifestants avaient enflammé des pneus, en annonçant de nouvelles actions.