Cet article date de plus de douze ans.

Décès d'un soldat français blessé en Afghanistan

Un soldat français blessé le 4 septembre en Afghanistan est décédé jeudi des suites de ses blessures
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Transport du cercueil de Kevin Lemoine, soldar tué en Afghanistan,  le 2 octobre 2009 à Vannes (© AFP/FRED TANNEAU)
Un soldat français blessé le 4 septembre en Afghanistan est décédé jeudi des suites de ses blessuresUn soldat français blessé le 4 septembre en Afghanistan est décédé jeudi des suites de ses blessures

Ce décès porte à 36 le nombre de soldats français ayant perdu la vie en Afghanistan depuis l'arrivée des premiers éléments français dans ce pays en décembre 2001.

Le sous-officier Johann Hivin-Gérard , membre du 3e Régiment d'infanterie de marine (3eRIMa) de Vannes (Morbihan), était marié, père d'un enfant. Son épouse est enceinte de six mois.

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, a déclaré dans un communiqué "renouveler à l'ensemble des troupes françaises engagées au service de la paix en Afghanistan l'assurance de sa confiance pour mener à bien cette mission exigeante". "Une cérémonie d'hommage aura lieu, certainement d'ici à la fin de la semaine, au 3e RIMa", a précisé le colonel Royal.

Sarkozy : ce décès "n'entame pas la volonté de la France de poursuivre son engagement"

Le président Nicolas Sarkozy a salué la mémoire du soldat tout en assurant que ce décès "n'entamait pas la volonté de la France de poursuivre son engagement" en Afghanistan . "Le courage de nos soldats, leur dévouement et leur professionnalisme méritent la reconnaissance appuyée de la Nation", a estimé le Premier ministre François Fillon.

Le sergent Hivin-Gérard, 29 ans, s'était engagé en octobre 1999 au 3e RIMa, participant depuis à de nombreuses opérations extérieures au Tchad, au Kosovo, au Congo, en Côte-d'Ivoire et en Centrafrique. Il avait rejoint l'Afghanistan fin mai 2009.

Deux soldats français de ce même régiment de Vannes étaient déjà décédés dans cette explosion le 4 septembre, l'un sur le coup, le second deux jours plus tard. L'attaque contre leur convoi blindé s'était produite à mi-chemin entre la base française de Nijrab (50 km au nord-est de Kaboul) et la grande base américaine de Bagram (50 km au nord de Kaboul).

Un autre soldat du 3e RIMa est décédé depuis en Afghanistan , le 27 septembre, foudroyé lors d'un violent orage au cours d'une opération. Cet orage avait coûté la vie à deux autres soldats français, morts noyés, un quatrième étant décédé le même jour lorsque son blindé avait versé dans un ravin.

Le 3e RIMa, dont quelque 500 hommes sont déployés depuis le début de l'été en Afghanistan , avait déjà perdu un soldat le 1er août, tué dans une attaque d'insurgés lors d'une opération de soutien à l'armée afghane au nord-est de Kaboul.

3700 militaires français engagés en Afghanistan


Quelque 3.700 militaires français sont engagés dans le conflit afghan, dont 3.000 en Afghanistan même. D'ici au 1er novembre, le dispositif militaire français dans le pays, qui comptait une forte implantation à Kaboul, sera redéployé à l'est de la capitale, sur ses bases et ses postes de combat de Kapisa et du district de Surobi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.