De Gaulle, un idéal que s'arrachent les partis politiques

De la gauche à l'extrême droite, nombreux sont ceux à se revendiquer du gaullisme. 45 ans après sa mort, Charles de Gaulle demeure une valeur sûre.

FRANCE 3

Décédé le 9 novembre 1970, le général Charles de Gaulle est souvent cité en référence. Beaucoup, en particulier dans le monde politique, revendique son héritage. Chez les jeunes aujourd'hui, le gaullisme est une valeur certaine et recherchée.

Pierre Pain Legoupil, 21 ans, milite pour Debout la France, le parti fondé par Nicolas Dupont-Aignan. Du général, il dit qu'il est celui "qui a fondé la France d'aujourd'hui". Emmanuel Reveillard, étudiant en droit, lie le gaullisme avant tout à "la souveraineté républicaine et nationale". Le général "est le dernier grand homme politique qu'on a eu en France", ajoute-t-il à France 3.

La conduite morale du général saluée

A gauche, à droite, et même à l'extrême droite, on salue le général. En 2012, le n°2 du Front national, Florian Philippot, fleurissait sa tombe. Une démarche qui avait heurté les frontistes nostalgiques de l'Algérie française et les gaullistes historiques.

Otman Nasrou, né au Maroc, est arrivé en France il y a 10 ans et a été naturalisé. Cet adhérent des Républicains a rejoint l'Union des jeunes gaullistes. "A aucun moment, on a le sentiment dans son histoire que le général De Gaulle est intéressé. (...) C'est vraiment sur la conduite morale du personnage historique qu'il a été que c'est intéressant", déclare-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ex-président de la République, Charles de Gaulle, le 18 octobre 1962.
L'ex-président de la République, Charles de Gaulle, le 18 octobre 1962. (AFP)