Dans "Le Bal des hypocrites", Tristane Banon livrera sa version de l'affaire française DSK

Le témoignage de l'écrivaine sera en librairie le 13 octobre, avec un premier tirage de 40 000 exemplaires. Une sorte de "J'accuse" de femme blessée, à en croire la maison d'édition Le Diable Vauvert.

(MIGUEL MEDINA / AFP)

Le témoignage de l'écrivaine sera en librairie le 13 octobre, avec un premier tirage de 40 000 exemplaires. Une sorte de "J'accuse" de femme blessée, à en croire la maison d'édition Le Diable Vauvert.

Le 5 février 2007, lors de l'émission "93, faubourg Saint-Honoré" présentée par Thierry Ardisson, Tristane Banon accusait Dominique Strauss-Kahn de s'être livré à des violences sexuelles à son encontre au cours d'un entretien pour un livre qu'elle préparait.

"L'Affaire", c'est juste une vie qu'on a jetée à la poubelle. Seulement ma vie que l'on a cassée comme on déchire un dessin raté", écrit Tristane Banon dans son livre.

L'affaire est évoquée dans le livre de Christophe Dubois et Christophe Deloire, "Sexus Politicus", en 2006, et fait l'objet du dernier chapitre du "Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn", de Michel Taubmann, une biographie autorisée. Lors de la parution du livre en mai 2011, Tristane Banon conteste cette version de sa rencontre avec DSK. Son témoignage est revenu au premier plan le 15 mai 2011, lorsqu'a éclaté le coup de tonnerre de l'affaire DSK au Etats-Unis.

Née en 1979 à Neuilly, Tristane Banon est l'auteur de nouvelles, d'un essai journalistique, "Erreurs avouées au masculin", et de trois romans largement inspirés de sa vie, "J'ai oublié de la tuer", "Trapéziste" (tous trois parus chez Anne Carrière) et "Daddy Frénésie" (Plon). Elle est aussi journaliste pigiste pour Paris Match ou Le Figaro mais s'est aussi essayée à la chronique sportive.