Orages en Corse : "Les campings, y compris dans des pinèdes ou dans des bois, ont repris ce matin un aspect presque normal", selon Gilles Simeoni

Le président du Conseil exécutif de la collectivité de Corse Gilles Simeoni était l'invité de franceinfo ce vendredi matin.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Illustration des orages en Corse, le 18 août 2022. (EMILIE DEFAY / RADIO FRANCE)

La nuit a été "heureusement plus calme" en Corse, avec "une pluie normale" et s'est passée "aussi bien que possible", a indiqué le président du Conseil exécutif de la collectivité de Corse Gilles Simeoni ce vendredi 19 août sur franceinfo, au lendemain d’un épisode orageux extrêmement violent qui a entraîné la mort de cinq personnes. "Les campings, y compris dans des pinèdes ou dans des baux importants, ont repris ce matin un aspect presque normal", résume-t-il.

La nuit s’est "à peu près bien passée" mais dans des "conditions spartiates" pour les 7 000 personnes évacuées des campings, dont 5 500 "ont été accueillies dans différents locaux mis à disposition par les communes, ou par la collectivité de Corse", expose Gilles Simeoni.

Un bilan provisoire

La tempête qui a frappé l'île a fait cinq morts, deux disparus en mer, et une vingtaine de blessés, dont au moins quatre gravement, mais le bilan "n'est pas encore tout à fait définitif ni consolidé", précise le président du Conseil exécutif de la Corse, notamment pour ce qui concerne les éventuelles personnes piégées en mer. Il ajoute que "plus d'une centaine d'interventions en mer ont été effectuée hier".

L'élu se montre toutefois optimiste pour la suite de la journée et le week-end : "Je pense que les personnes [évacuées] pourront réintégrer leurs différents campings dans le courant de la journée", s'avance-t-il, concédant tout de même que la décision "relève de l'autorité préfectorale".

Le phénomène était "largement imprévisible par sa violence et par sa soudaineté", estime Gilles Simeoni, qui salue la mobilisation "remarquable" des services de l'État ainsi que celle des différents services territoriaux concernés mais aussi "des Corses", notamment à Sagone, où une adolescente de 13 ans a perdu la vie après la chute d'un arbre sur son bungalow : "Dans la demi-heure qui a suivi la catastrophe, il y avait des dizaines de villageois qui sont venus avec des pelles, des tronçonneuses et qui se sont employés pour aider les secours et les personnels civils et militaires qui étaient sur le terrain", explique-t-il.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.